Profilage saison 4 : Chloé revient le 5 septembre à 20h50 sur TF1

Voir le site Profilage

Profilage - Destins croisés
Par CATHERINE ARMAGNAC ET SYLVAIN THURET|Ecrit pour TF1|2013-08-29T15:52:00.000Z, mis à jour 2013-09-03T10:19:28.000Z

Après le décès brutal de Mathieu Pérac, le commandant Rocher est venu prendre sa relève en début de saison 3. Devenu un pilier de la DPJ, il se montre bienveillant envers son équipe et très efficace sur le terrain. Son interprète Philippe Bas endosse naturellement le rôle de ce protecteur taillé dans la pierre, veillant sur le bien-être de Chloé Saint-Laurent. Il évoque son évolution au sein de la série et ce que lui réserve la 4e saison. JEUDI 5 SEPTEMBRE à 20:50.

Comment avez-vous abordé le tournage de la saison 4 ?
Nous avons reçu un très bon retour du public suite à la diffusion de la saison 3, au cours de laquelle j'ai rejoint l'équipe de Profilage. Nous avons abordé cette 4e saison de manière sereine, dans une ambiance positive, pour ne pas dire familiale ! Tout le monde a fait preuve d'un bel enthousiasme. Le travail d'acteur m'implique auprès des metteurs en scène, des auteurs et de mes partenaires de jeu. Et chacun essaye d'exploiter au maximum le potentiel qu'il avait entre les mains, afin de transcender le travail d'écriture des auteurs.

Quelle place occupera Rocher au sein du groupe ?
La place de Rocher va se confirmer et participer à la richesse et à la cohésion du groupe. C'est le chef de la brigade, son leader. Avec Chloé, ils forment un binôme dont les atouts respectifs renforcent le travail des autres membres de l'équipe. Leurs qualités intrinsèques et leur alchimie engagent leurs collègues dans un rapport de service, d'échange et d'amitié mais surtout d'efficacité. Rocher apporte un souffle nouveau qui contribue à la qualité de la série.

Cette saison engage-t-elle plutôt votre personnage du côté professionnel ou personnel ?
Dans la troisième saison, Rocher devait enquêter sur la mort de sa femme et faire son deuil.
Cette nouvelle saison lui réserve des enquêtes pures et dures, mais aussi des rapports où se mêlent vie professionnelle et vie privée, notamment avec Chloé...

Justement, quelle est la nature de la relation entre Rocher Chloé ?
Tous les deux constituent le duo phare de cette série. Le rapport que Rocher entretient avec Chloé est avant tout protecteur. Ce besoin instinctif de la protéger à tout prix est bien reçu par Chloé et il n'est pas interdit d'y voir une délicieuse ambiguïté... Dans les qualités de ce personnage, on trouve une grande humanité et surtout un sens inné de la justice, une droiture qu'il place au cœur de son métier. C'est sa ligne de conduite profonde. Ce personnage est plein de compassion, ce qui le rapproche de Chloé. Il a un instinct d'enquêteur affûté et très efficace. Un peu psychologue, il n'hésitera pas à prendre les devants si les événements tournent mal. Notamment avec Garrel quand il voit que celui-ci se rapproche un peu trop d'elle.

Dans l'épisode situé en 1945, vous endossez un costume d'époque...
C'est un épisode très ambitieux, qui juxtapose deux enquêtes prenant place à deux époques différentes. Les auteurs ont voulu reconstituer le duo Rocher/Saint-Laurent et faire évoluer leur double en 1945. Le challenge pour moi était d'interpréter trois couleurs différentes de mon personnage habituel : le Rocher que nous connaissons, son alter ego l'inspecteur Barreau, et ce dernier âgé de 102 ans... La technologie utilisée sur cet épisode m'a permis de partager une scène avec mon double !

Comment vous êtes-vous préparé à jouer ce vieil homme ?
J'ai d'abord passé six heures au maquillage. Je me suis penché sur ce que je pouvais dégager intérieurement. Et apporter à son regard la vérité, la démarche et la profondeur d'un personnage qui, pendant 60 ans, était dans l'attente d'un dénouement. C'était très ludique à jouer, d'autant plus que nous avons tourné toutes ces scènes dans la même journée.

Que pensez-vous de l'évolution de votre personnage et votre intégration au sein de la série ?
Nous sommes dans la continuité et cela fonctionne naturellement. Rocher est un personnage qui reste à sa place et apporte beaucoup. Il se révèle encore plus apte à résoudre des problèmes. Au bout de deux ans, la cohésion qui s'est installée avec l'équipe de tournage permet de faire face aux épreuves techniques. Cette confiance mutuelle grandissante est un atout très appréciable.

Comment résumeriez-vous la philosophie de cette 4e saison de Profilage ?
Nous voulons conserver les clefs de notre succès et apporter de la fraîcheur, dans la qualité de notre interprétation et de notre mise en scène. Ainsi sur les quatre derniers épisodes, en particulier les deux derniers, le public aura droit à un final vraiment très fort.

Vous êtes donc déjà prêt pour une 5e saison ?
Je suis plus que prêt !"


Ca tombe bien, les fans de la série sont aussi prêts et attendent avec impatience la saison 4 de Profilage. Rendez-vous le jeudi 5 septembre à 20h50 sur TF1 et MYTF1