Interview d'Elsa Fayer : elle nous dit tout de la nouvelle saison de "Qui veut épouser mon fils" !

Voir le site Qui veut épouser mon fils ?

Elsa Fayer - Qui veut épouser mon fils - Saison 3
Par Catherine ARMAGNAC|Ecrit pour TF1|2014-04-03T15:07:00.000Z, mis à jour 2014-04-07T13:35:05.000Z

Après deux saisons et quelques binômes emblématiques, Elsa Fayer reprend avec un plaisir non dissimulé les commandes de cette émission pleine de bonne humeur. L'animatrice promet des aventures savoureuses, des mères inflexibles, des prétendantes déterminées et des garçons en quête d'amour. VENDREDI 25 AVRIL 23:30

Qu'est-ce qui vous séduit dans ce programme ?
Je suis très enthousiaste à l'idée de partager enfin cette troisième saison avec le public. Nous avons conservé l'ADN de cette émission : la comédie, l'humour et l'amour démesuré qu'éprouvent les mères pour leur fils. Et à chaque saison, nous découvrons des profils toujours plus surprenants. Je me sens proche de ces binômes et j'ai beaucoup d'affection pour les mères en général. Je me plais d'ailleurs à les aimer envers et contre tout pour deux raisons. D'abord, nous n'avons tous qu'une maman, ensuite, parce que même si leur attitude nous fait bondir, elles veulent seulement le meilleur pour leur fils. Leur démarche est tellement sincère et honnête que, de mon point de vue, on peut tout leur pardonner.

Justement, quels profils de binômes découvrira-t-on dans cette saison ?
Les quatre binômes présentés cette année sont encore plus surprenants que dans les saisons précédentes. Des mères «à l'ancienne», avec des codes familiaux très forts, sont présentes et notamment dans des communautés nouvelles pour l'émission. Nous avons aussi une maman très croyante qui remet l'avenir de son fils entre les mains de Dieu, même si cela paraît très surréaliste. Elle a très envie de partager sa foi avec le public. QVEMF est un peu le témoin de la façon dont fonctionnent ces familles.

Comment sont les mères de cette saison ?
Elles sont hautes en couleur, très affirmées avec des convictions très fortes. Et elles ont plus que jamais le sens de la formule ! Même dotées d'une détermination à toute épreuve pour marier leur fils, elles veulent rester la première femme de leur vie. Viscéralement liées à eux, elles prennent peur dès lors qu'ils commencent à prendre leur envol. Mais leur relation incroyable, fusionnelle avec leur enfant s'explique toujours par un événement, une raison personnelle.

Et les Tanguys, quelles relations ont-ils avec leur mère ?
C'est compliqué pour eux. Ils décident de participer au programme parce qu'ils ont envie de quitter le nid mais ils n'arrivent pas à s'affranchir du regard de leur mère. Ils savent qu'ils doivent partir mais refusent de lui faire de la peine. Nous venons pour les aider à ouvrir les yeux, à prendre du recul par rapport à cette relation fusionnelle et pour leur faire vivre des aventures. Mais la décision finale leur appartient. En tout cas, tous ces fils ont été extrêmement courageux car ils ont pris des coups. Les histoires ne sont pas simples, les prétendantes ne mâchent pas leurs mots, elles les réveillent et les secouent.

Parlez-nous des prétendantes...
Il y a du changement de leur côté cette saison ! Beaucoup plus affirmées, elles prennent les choses en main, en se battant pour leur coup de cœur. Attention, il va y avoir de l'affrontement, de la compétition entre femmes et avec les mamans... Les prétendantes sont d'une génération qui n'a pas forcément envie d'accepter la critique et a plutôt la volonté d'imposer sa vision sur les relations. Mais pour ces jeunes femmes, le défi est énorme puisqu'elles doivent gravir la plus haute montagne, les mamans, avant d'atteindre le fils. Le chemin s'annonce mouvementé et sportif ! Elles aussi sont très courageuses car elles se battent afin de pouvoir faire un bout de chemin avec les garçons.

Avez-vous eu des coups de cœur pour certains binômes ?
Oui, certains m'interpellent. Cette année, nous avons un binôme dont la relation fusionnelle, le mot est faible, va au-delà de ce que l'on peut imaginer. Je l'ai suivi avec beaucoup d'attention en me demandant jusqu'où il pouvait aller. J'ai aussi été fascinée par le binôme issu de la communauté des gens du voyage, avec leurs valeurs et leurs codes très forts. Dès les premières minutes, la maman a déclaré aux prétendantes qu'elles devraient composer avec elle si toutefois elles voulaient vivre leur vie avec son fils. Je pense que cela ne laisse personne insensible au XXIe siècle. Et d'une manière générale, ces mères, très franches, ne mâchent pas leurs mots et sont convaincues de la place qu'elles veulent conserver auprès de leur fils. Pour elles, cette relation n'est pas incompatible avec la vie amoureuse de leur enfant. Cela donne lieu à des séquences assez savoureuses.