"Une comédie entre télé-réalité et l'univers d'Etienne Chatillez" - Interview d'Angela Lorente

Voir le site Qui veut épouser mon fils ?

Qui veut épouser mon fils ?
Par Aurélie Binoist|Ecrit pour TF1|2010-10-07T16:51:00.000Z, mis à jour 2010-10-07T16:51:00.000Z

Quelques semaines avant la diffusion du premier épisode de QUI VEUT EPOUSER MON FILS ?, Angela Lorente, directrice de la télé-réalité et du développement à TF1, revient sur l'origine et le concept de ce nouveau programme. Dès le 29 octobre à 22h15

Quel est le concept de cette nouvelle émission ?
Dans Qui veut épouser mon fils ?, 5 hommes célibataires vont essayer de trouver l'âme sœur. Mais ces candidats ont une particularité : âgés de 25 à 39 ans, ils vivent toujours chez leurs parents, tout comme le héros du film Tanguy d'Etienne Chatillez. Ils vont donc chercher l'élu(e) de leur cœur avec la complicité de leurs mères qui n'hésiteront pas à donner leur avis sur les personnes rencontrées. Elles les accompagneront tout au long de l'aventure et vivront à leurs côtés les multiples rebondissements dans leur quête de l'amour. Ces rebondissements successifs font d'ailleurs de Qui veut épouser mon fils ? un programme très addictif. A la fin de l'aventure, les célibataires devront répondre à une question simple : repartent-ils avec l'élu(e) de leur cœur... ou avec leur mère ?

Pourquoi avoir acquis ce concept pour la France ?
TF1 est constamment à la recherche de nouveaux formats forts. En l'occurrence, cette relation à la fois fascinante et dysfonctionnelle formée par le couple mère/fils n'avait encore jamais été traitée à la télévision. Il s'agit pourtant d'une thématique très intéressante puisqu'elle permet d'allier un sujet de fond avec humour mais aussi émotion. Nous nous sommes inspirés d'un concept hollandais mais nous avons réalisé un gros travail d'adaptation pour être au plus près de la mentalité française. Nous avons simplement conservé l'idée de départ : celle de mères qui voudraient «se débarrasser» de leurs fils. Mais ces femmes ont-elles réellement envie de laisser partir leur enfant ? Ce programme permet de mieux comprendre les liens qui unissent une mère à son fils et de faire une émission de dating à la fois originale et populaire. Au final, Qui veut épouser mon fils ? est une vraie comédie entre télé-réalité et l'univers d'Etienne Chatillez.

Sur quels critères avez-vous choisi les candidats ?
Les programmes de télé-réalité sont généralement en fusion avec la société et ses évolutions. Or, de plus en plus d'enfants habitent très tard chez leurs parents, notamment pour des raisons économiques. Nous voulions nous attarder sur cette réalité qui fait écho aux mœurs actuelles. Nous avons donc veillé durant le casting à ce que nos 5 binômes soient représentatifs de la société.

Etait-il évident d'intégrer un candidat homosexuel dans le casting ?

Nous n'y avions pas pensé au départ. Mais pour trouver les célibataires, nous avons procédé de la même manière que lors des castings pour les magazines de société. Pendant nos recherches, plusieurs candidats homosexuels se sont présentés avec leurs mères et il nous a semblé logique et naturel qu'ils soient également représentés dans l'émission.

Pourquoi avoir choisi Elsa Fayer comme animatrice ?

Pour présenter ce programme, nous voulions une jeune femme qui soit susceptible de plaire à la fois aux mères et aux fils devant leur télévision. Belle et intelligente, Elsa Fayer a un côté belle-fille idéale, sans pour autant paraître ni lisse, ni fade. Elle était simplement parfaite pour ce programme.