Qui veut épouser mon fils ? : La mère de Shake teste les prétendantes de son fils

Voir le site Qui veut épouser mon fils ?

Un poussin à la place du jaune d'oeuf ! Bon appétit les filles !
Par Y. Z.|Ecrit pour TF1|2015-07-03T07:00:42.993Z, mis à jour 2015-07-03T07:00:42.993Z

Cette semaine, les choses se compliquent pour les quatre prétendantes encore en lice. Maï, la mère de Shake, décident de tester les filles autour d'une dégustation de plats typiquement vietnamiens...

Le 26 juin, l’émission Qui veut épouser mon Fils ? était de retour sur TF1 pour une quatrième saison inédite. Le temps est désormais venu pour les mamans de tester les prétendantes de leur petit protégé. Maï frappe fort en invitant les quatre filles restantes à déguster des plats typiquement vietnamiens.

Bon appétit !

Malheureusement pour les quatre jeunes femmes, ce n’est pas de nems, de soupe de nouilles ou de bo bun qu’il s’agit. Le repas prend plutôt des allures de bizutage dont les plats semblent tout droit sortis de l’épreuve de dégustation de Koh-Lanta. Des œufs de cent ans, des pattes de poulet ou encore une soupe de sang de porc. Mais le meilleur reste à venir. Le plat suivant n’a, a priori, rien de bien particulier : un œuf dans un coquetier, rien de bien extraordinaire. Mais le sourire de Maï fait craindre le pire. La maman de Shake jubile même. Les filles s’arment alors d’une petite cuillère et entreprennent de casser le haut de la coquille… Quand soudain, Jazz pousse un cri. Le visage de ses rivales se crispe de dégoût. Dans l’œuf, pas de blanc tremblant ou de jaune coulant, à la place le fœtus d’un poussin mort ! Pour Jazz, son hypothétique belle-mère est "complètement fêlée !" Même Shake trouve que sa mère "est allée trop loin" cette fois-ci.

Mais pour Maï, cette épreuve est surtout l’occasion pour elle de voir jusqu’où les jeunes femmes sont prêtes à aller pour son fils. Pour Marie-Ange, il y a visiblement des limites qu’elle ne peut pas dépasser. Ce qui n’est pas le cas de Terry qui, malgré quelques réticences, finit par avaler le plat bien peu ragoutant, marquant ainsi des points précieux auprès de la mère de Shake. 




en savoir plus : shake, Elsa Fayer