Résistance - 22 Mai 1939 : Signature du Pacte d'Acier, prémice de la Guerre et de la Résistance

Voir le site Resistance

vignette-programme-paysage
Par Martin TRAN|Ecrit pour TF1|2014-05-22T13:42:00.000Z, mis à jour 2014-05-22T14:00:35.000Z

Il y a 75 ans exactement, jour pour jour : le Pacte d'Acier se scellait, liant alors l'Allemagne nazie à l'Italie fasciste. Une véritable alliance offensive qui annonçait le prochain conflit mondial par l'invasion par la Wehrmacht de la Pologne le 1er septembre de la même année, l'entrée en guerre de la France, et donc la naissance des premiers mouvements de résistance en France, que la série " Résistance " nous raconte chaque lundi à 20h55 sur TF1.

Vous suivez « Résistance » tous les lundis à 20h55, la série qui retrace un mouvement d'envergure pendant la Seconde Guerre Mondiale ? Alors ce qui suit pourrait vous intéresser : le 22 mai, en 1939, il y a 75 ans, les forces de l'Axe prenaient forme avec la signature par l'Allemagne et l'Italie du Pacte d'Acier, qui scellait l'union entre deux nations qui allaient déclencher quelques quinze semaines plus tard le conflit que l'on nommera la Seconde Guerre Mondiale.

Le Pacte d'Acier, annonciateur du futur conflit
Alors que le parti national-socialiste a pris le pouvoir en Allemagne en 1933, son leader, un certain Adolf Hitler, relève le pays sur le front économique. Porté par un peuple admiratif du travail réalisé, Hitler arrive à persuader l'opinion que certaines de ses mesures sont nécessaires, vitales, pour le bon rayonnement de l'Allemagne fortement humiliée en 1919 par le Traité de Versailles.

Parmi les besoins de cette Allemagne revigorée, celui d'agrandir l'espace vital de la race aryenne, considérée par Hitler comme supérieure aux Juifs et aux Slaves notamment : pour arriver à ses fins, l'Allemagne signe alors le 22 mai 1939 le Pacte d'Acier, qui la liera jusqu'en 1943 avec l'Italie de Benito Mussolini.

La France bientôt attaquée... et bientôt battue
Fort de cet accord, sûre d'elle et de ses forces, portée par un leader imbattable, l'Allemagne décide d'envahir la Pologne le 1er septembre 1939, moins de quatre mois après la signature du Pacte d'Acier. Le 3 septembre, après un ultimatum que l'Allemagne n'a certainement même pas considéré, la France, accompagnée de l'Angleterre, déclare la guerre à son voisin. Débute alors la « Drôle de Guerre », qui verra la France attendre patiemment les attaques allemandes derrière la Ligne Maginot.

Le 10 mai 1940, cette guerre des positions prendra fin avec l'opération Fall Gelbla, surprenante attaque de l'Allemagne sur la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg afin de se frayer un passage vers la France via les Ardennes. Le 14 juin, Paris est prise, et le 22 juin, le Maréchal Pétain, nouveau chef du gouvernement français, signe l'Armistice avec l'occupant.

Un pacte qui lance la « Résistance »
Mais entre-temps, le 18 juin, le Général de Gaulle décide d'envoyer un message de Londres aux Français, un appel rentré depuis dans la légende : dans son fameux « Appel du 18 juin », de Gaulle appelle la France et les Français à continuer à résister à l'envahisseur, ce malgré la prochaine paix signée par le Maréchal Pétain.

La résistance pouvait naître, dont la série « Résistance », le lundi à 20h55 sur TF1, nous raconte quelques faits marquants en suivant la vie de jeunes adolescents décidés à tout faire pour gêner l'occupant. L'action de la série se lance le 11 novembre 1940, cinq mois après la prise de Paris, dix-huit mois après la signature du Pacte d'Acier, véritable annonciateur du plus grand conflit du XXè siècle...

La série « Résistance » continue ce lundi 26 juin avec ses épisodes 3 et 4 : la jeune Lili voit ses camarades de la résistance se faire prendre un par un... Saura-t-elle tenir le choc pour continuer la lutte, alors que l'étau se resserre autour d'elle ?