Secret Story : Découvrez la plus grosse honte de Julien dans la Maison des Secrets !

Voir le site Secret Story

Julien de Secret Story 10
Par Ruben VANYPER|Ecrit pour TF1|2017-01-19T14:55:43.745Z, mis à jour 2017-01-19T14:55:45.069Z

Vous avez toujours rêvé de connaître la plus grosse honte de Julien au sein de la Maison des Secrets ? Découvrez-là sans plus tarder.

Julien, le grand gagnant de Secret Story 10 a vécu sa plus grosse honte au sein du jeu. Souvenez-vous. A l'approche de la finale, les secrétistes ont un à un reçu la visite de leurs proches. L'occasion pour eux de recharger leurs batteries et d'appréhender la finale sous les meilleurs auspices. C'est dans ce cadre que "Juju" a reçu la visite de sa maman et son frère. Seulement voilà. Folle de joie à l'idée de retrouver son fiston au sein de l'aventure, cette dernière a eu l'ingénieuse idée d'entonner la chanson qu'elle chantait jadis à Julien quand il était enfant. "La musique à Julien, la musique à Julien, la musique à Julien fait plaisir à Bastien", s'est-elle mise à chanter. Géné, le beau gosse ne savait plus où se mettre. C'est sur son compte Twitter que le jeune homme a fait ce "throwback" légendaire. "#MamanJeTaimeMais ce jour-là... tu m'as pas vraiment mis à l'aise #lamusiqueajulien #junais", a-t-il écrit, agrémentant son tweet de photos de sa maman et lui au sein du jeu.

#TeamJulien, une fanbase très active sur les réseaux sociaux

Julien est suivi par près de 45 000 personnes sur son compte Twitter et 206 000 sur Instagram. Une communauté de fans nombreuse et active qui suit les moindres faits et gestes du gagnant de Secret Story 10 au jour le jour. Depuis sa victoire, l'Habitant de la Maison des Secrets est tombé in love de Paris au point d'y rester pour une période indéterminée. De ce fait, il a proposé à de nombreuses reprises à ses admiratrices de le rencontrer dans des endroits de la Capitale. Le candidat en profite également pour faire un peu de tourisme et rendre régulièrement visite à ses amis Darko, Jaja, Manon et Anaïs, eux-aussi restés sur Paris.