À la découverte de Boracay, la résurrection d'une plage

À la découverte de Boracay, la résurrection d'une plage

Ce jour-là, 76 bébés tortues entament un long voyage, devant une haie d'honneur, une foule de vacanciers. Les tortues olivâtres, une espèce en danger, avaient déserté l'île de Boracay, depuis sept ans. Pendant plus de 20 ans, les guides touristiques du monde entier ont élu les plages de Boracay comme les plus belles au monde. Et notamment White Beach, avec son sable blanc, réputé comme le plus fin de l'Asie du sud-est. Découverte dans les années 1980 par les routards, à l'époque, l'île est encore difficile d'accès. Mais très rapidement, les premiers hôtels sortent de terre. Au milieu des années 2000, l'île devient la destination à la mode. Notamment pour les Coréens et les Chinois. Les touristes sont près de deux millions à débarquer chaque année. Un tourisme de masse qui va gangrener ce petit paradis. Petit à petit, le sable fin est recouvert d'une épaisse couche d'algue malodorante. En cause, des égouts qui rejettent les eaux usées des hôtels et des restaurants directement dans la mer. Pour le président philippin Rodrigo Duterte, surnommé le Trump asiatique, c'en est trop. Le 23 avril 2018, il prend une décision radicale et ferme Boracay. L'île est complètement vidée de ses touristes en à peine 48 heures. La fermeture devait durer six mois, mais avec la pandémie, l'île restera quasi inaccessible aux touristes pendant près de trois ans. Cet extrait vidéo est issu du replay de Sept à Huit, émission d’information et de reportages hebdomadaire diffusée sur TF1 et présentée par Harry Roselmack. 7 à 8 propose 3 à 4 reportages sur l’actualité du moment : politique, faits divers, société ou encore évènements internationaux.

Sept à huit
19m

Sept à huit