Une situation épidémiologique toujours inquiétante

Voir le site Sidaction

faites un don
Par Sandrine BRASSE|Ecrit pour TF1|2010-03-08T16:46:00.000Z, mis à jour 2010-03-18T16:46:00.000Z

Dans le monde, chaque jour, le VIH infecte 7 400 personnes, dont 1 200 enfants. France, une épidémie toujours dynamique...

Sida : malgré des progrès incontestables, une situation épidémiologique toujours inquiétante

faites un don

De nombreuses données épidémiologiques sont rendues publiques. Dans le monde, chaque jour, le VIH infecte 7 400 personnes, dont 1 200 enfants. La croissance constante du budget consacré par Sidaction aux actions menées dans les pays en développement (dont 80% environ en Afrique subsaharienne) entend contribuer à l'effort de solidarité entre pays riches et pays pauvres sur le front de la lutte contre le sida.


D'après l'ONUSIDA, l'estimation du nombre de personnes vivant avec le VIH est en légère progression, à 33,4 millions d'individus. Au cours de l'année 2008, 2,7 millions de personnes ont été infectées (dont 420 000 enfants de moins de 15 ans) et 2 millions sont mortes du sida.


Si le nombre de décès est en léger recul, premier effet de l'accélération de l'accès aux traitements dans les pays les plus pauvres de la planète, rappelons que depuis le début de l'épidémie de sida, ce sont 25 millions de personnes qui sont mortes du sida, alors que presque 60 millions ont été infectées par le VIH.


C'est toujours l'Afrique subsaharienne qui compte le plus grand nombre de personnes vivant avec le VIH (23 millions environ) ; dans cette région du monde, 5,2% des adultes sont infectés par le VIH, avec toutefois de fortes disparités par pays, l'Afrique Australe étant particulièrement touchée. La progression du VIH en Europe de l'Est est également un motif d'inquiétude.


Globalement, au cours des dernières années, l'accès aux soins et aux traitements a fait des progrès réels. A la fin de l'année 2008, plus de 4 millions de personnes avaient accès aux antirétroviraux (les médicaments permettant de « contrôler » la réplication virale) dans les pays en développement. Mais cela ne représente qu'environ un tiers des personnes à mettre sous traitement le plus rapidement possible.


Les progrès accomplis démontrent la faisabilité d'un accès élargi aux traitements. En revanche, l'objectif d'un accès universel en 2010 s'éloigne peu à peu. En conclusion, une dernière donnée, peut-être la plus inquiétante, mérite d'être mise en avant : aujourd'hui, dans le monde, lorsqu'on met deux nouvelles personnes séropositives sous traitement, cinq autres sont nouvellement infectées par le VIH.


France : une épidémie toujours dynamique, notamment chez les homosexuels


Sidaction renouvelle son engagement dans ce domaine, grâce notamment à la poursuite d'une mission consacrée à la prévention gay en place depuis 2007. Cette orientation vient compléter les programmes soutenus par Sidaction et répondant aux besoins des personnes les plus exposées.


Pour la première fois, l'Institut de Veille Sanitaire (InVS) a communiqué des données sur l'incidence en France. Ce nouveau calcul permet désormais d'avoir des estimations fiables du nombre de personnes nouvellement infectées en 2008, y compris celles qui n'ont pas été diagnostiquées.


Ce nombre reste élevé, avec 6 940 nouvelles contaminations en 2008, dont 48% concernent des homosexuels masculins. Celle-ci est la population la plus touchée, avec un taux d'incidence estimé à 1 006 contaminations par an pour 100 000 hommes homosexuels. Ce taux est 200 fois supérieur à celui de la population hétérosexuelle française.


Ces chiffres préoccupants sont à rapporter à ceux de l'enquête Prévagay que l'InVS a menée pour connaître le taux de séroprévalence chez des homosexuels fréquentant les établissements commerciaux gays à Paris. 18% des répondants à l'enquête sont séropositifs et, parmi ceux-ci, un cinquième ignorait sa séropositivité.


Face à ces nouvelles données, et au faible niveau de financement de prévention dans ce champ, il est plus que jamais urgent de remobiliser les pouvoirs publics et le milieu associatif, et de développer des actions spécifiques innovantes permettant de toucher ce public.