EXCLU : Laury Thilleman : "C'est un grand moment de lâcher prise"

Voir le site Stars sous hypnose

Laury Thilleman
Par Marine Madelmond|Ecrit pour TF1|2017-01-29T11:00:43.084Z, mis à jour 2017-01-29T11:00:43.084Z

Convaincue lors de sa première participation dans l’émission "Stars sous hypnose" en 2015, Laury Thilleman a accepté de retenter l’expérience. Cette fois-ci, l’ex-Miss France 2011 a été confrontée à ses plus grandes peurs. En exclusivité pour MYTF1, la jeune femme a répondu à nos questions.

1/ Ce n’est pas la première fois que vous vous faîtes hypnotisée à la télévision. Lors de cette deuxième émission, aviez-vous une certaine appréhension ?
Quand on vit l’hypnose, on se sent un peu impuissant, puisque c’est une autre personne qui a le contrôle de nous. J’appréhendais plus que la première fois.

2/ Comment avez-vous ressenti cette nouvelle expérience ?
Mon corps a réagi différemment sur ce tournage pas rapport à la première fois. Je ne l’ai pas vécu de la même manière.  

3/ L’hypnose collective – notamment avec Christophe Beaugrand – a été plus facile à gérer pour vous ?
Lors du faux mariage (ndlr, diffusé durant la précédente émission le 27 février dernier), je ne comprenais rien des événements, j’étais dans une situation d’angoisse. Je me suis retrouvée entourée d’inconnus dans une robe de mariée, qui en plus, n’était pas à mon goût. Cette fois-ci, j’étais avec des personnes que je connaissais et surtout en confiance. Ça a probablement facilité ma démarche et ma réceptivité à l’hypnose.

"J’y repense souvent"

5/ Face à Sandrine Quétier, aussi hypnotisée lors d'un faux mariage, comment avez-vous réagi ?
J’étais dans l’observation. Je me suis aperçue qu’on réagissait exactement de la même manière. Elle était également focalisée sur la bague qui n’était pas à son goût, sur des détails ridicules par rapport à l’ampleur de l’événement. On ne peut pas se retenir. C’était drôle.

4/ A quoi pense-t-on à quelques minutes de se faire hypnotiser ?
On essaye de se vider l’esprit au maximum afin d’y aller sans aucune appréhension. Mais c’est difficile d’être sous l’emprise de quelqu’un qui vous dicte quoi faire. C’est humainement difficile. C’est surtout un moment de lâcher prise. 

5/ Vous arrive-t-il de repenser à cette expérience dans votre quotidien ?
J’y repense souvent et notamment à la notion de bien-être que ça peut procurer. Une fois hypnotisée, on a l’impression d’être dans une bulle de confort et c’est ce genre de situation que j’essaie de reproduire dans des moments de peur, de stress ou de fatigue. Je tente de me reconstituer l’environnement dans lequel je me sens bien.

"C’est amusant, c’est que du lâcher prise et ça fait du bien"

6/ Avez-vous eu l’occasion de vous regarder à la télévision alors que vous étiez hypnotisée ?
Après la diffusion de l’émission précédente, j’avais regardé les images. Ça m’avait fait un peu peur. Je n’avais pas aimé me voir dans cette situation car ce n’était pas vraiment moi. Je n’étais pas dans le contrôle, j’avais une sensation de gêne.

7/ Vos proches vous ont-ils reconnu dans cet état second ?
La réaction de mes proches  a été positive. Ma meilleure amie, Estelle, m’a dit que j’avais été incroyable et naturelle comme dans la vie de tous les jours. Beaucoup ont été agréablement surpris dans le sens où on était sans filet, on s'est montré tel qu’on est. C’est assez dingue.

8/ Etes-vous partante pour tenter une hypnose dans un cadre professionnel ?
J’aimerais bien voir ce que ça donne en plateau sur l’une des émissions que je présente et surtout de voir comment je réagirais sous hypnose avec des invités. C’est amusant, c’est que du lâcher prise et ça fait du bien, et c’est de plus en plus rare à la télévision,  donc pourquoi s’en priver ?

Vous aussi testez votre réceptivité à l'hypnose