A dix minutes de nulle part: Helena Noguerra interprète une mère de famille écolo

Voir le site Téléfilms

A 10 mn de nulle part
Par KARELLE BOURGUEIL|Ecrit pour TF1|2011-05-24T16:02:00.000Z, mis à jour 2011-05-24T16:10:06.000Z

Deux familles, l'une française et l'autre belge, décident d'échanger leurs maisons pour les vacances. Nathalie se réjouit de quitter sa maison respectueuse de l'environnement de Belgique pour rejoindre une luxueuse villa dans le Luberon. Helena Noguerra interprète cette mère de famille écolo sous la direction d'Arnauld Mercadier. A DIX MINUTES DE NULLE PART... Lundi 13 juin à 20h45.

Qu'est-ce qui vous a plu dans ce projet ?
Quand Arnauld Mercadier m'a proposé d'interpréter le rôle de Nathalie, nous venions de tourner Au bas de l'échelle, mon premier rôle principal à la télévision. J'étais ravie à l'idée de tourner à nouveau avec lui. J'aime la confiance qu'il a pour les acteurs et le regard qu'il porte sur eux. J'apprécie sa douceur et sa tranquillité. Psychologue, il sait parfaitement ce qu'il veut et vous y amène sans rien vous imposer. Grâce à toutes ces qualités, il arrive à obtenir le meilleur des acteurs qu'il dirige. C'est une expérience magnifique de travailler avec lui.

Vous interprétez un personnage belge. Cela a-t-il été une motivation supplémentaire ?
J'étais heureuse de reprendre mon accent belge et de pouvoir enfin le laisser exister. Généralement, je m'efforce de le maintenir caché. C'était amusant de partager ces répliques avec Fabio Zenoni qui interprète mon mari. Il est drôle et jouer avec lui m'a beaucoup plu.

Comment décririez-vous votre personnage ?
Nathalie est une femme écolo qui vit avec Jean, son mari depuis une vingtaine d'années. Mais ce dernier est excessif. Nathalie, bien que soucieuse de l'écologie, aimerait qu'ils mènent une vie un peu plus cool. Trouvant son mari trop autoritaire et trop extrême, elle décide de se révolter.

Vous considérez-vous comme écolo ?
Quand j'étais petite, j'aimais beaucoup les Indiens d'Amérique. J'étais particulièrement sensible à leur discours sur la Terre et sur l'importance de la préserver. Ils partagent une pensée que je trouve très belle : «Nous ne léguons pas la Terre à nos enfants, nous leur empruntons.» Je m'interroge sur chacun de mes gestes et essaye de réduire le plus possible mon impact sur la dégradation de l'environnement.

Seriez-vous prête à échanger votre maison pour les vacances ?

Je suis très attachée à mon intérieur. Je n'aurais pas envie que des inconnus s'y installent, même pour quelques jours. J'aurais trop peur qu'ils cassent un objet à leurs yeux insignifiant mais auquel je suis très attachée. Visiblement, cela se pratique couramment mais je n'ai jamais eu l'occasion d'être confrontée de près ou de loin à cette expérience.

Quelle était l'ambiance sur le tournage ?

Nous avons énormément ri. Avec Fabio Zenoni, nous étions comme des enfants, constamment en train de plaisanter. Je garde le souvenir d'un tournage très joyeux. La plupart des scènes étaient tournées dans le Sud. Il faisait beau mais froid. C'était le seul point négatif et cela rendait particulièrement pénible les scènes où nous devions sauter dans la piscine.

Vous tournez pour la première fois avec votre sœur Lio. Comment s'est passée votre collaboration ?

Nous sommes très heureuses d'être au générique du même film mais malheureusement, nous avons partagé très peu de scènes. J'espère que nous aurons bientôt l'opportunité de jouer à nouveau ensemble !

Helena Noguerra vient de terminer le tournage du long métrage On ne choisit pas sa famille de Christian Clavier aux côtés de Jean Reno, Muriel Robin et Christian Clavier. Elle va enchaîner avec le tournage du prochain film d'Artus de Penguern avec Bruno Salomone et Dominique Lavanant puis tournera la prochaine comédie de Fabien Onteniente, Turf, avec Alain Chabat et Edouard Baer.