Edouard Montoute joue Miko, un écolo idéaliste

Voir le site Téléfilms

Facteur chance
Par Gaël Giordana|Ecrit pour TF1|2009-05-15T10:37:00.000Z, mis à jour 2009-05-15T10:37:00.000Z
Intellectuel fumeux à tendance écologiste, Miko rêve d'un monde parfait. Grand frère de Tib, il n'hésite pas à se laisser entraîner dans le braquage de l'agence postale, tout en prodiguant ses mises en garde et sa peur de se retrouver derrière les barreaux. Edouard Montoute incarne cet utopiste paradoxal...

En quoi ce projet vous a-t-il séduit ?
Facteur chance comporte tout ce que j'aime dans des films : il détend les spectateurs tout en les faisant réfléchir à des problématiques sociales. Cela change un peu des comédies conventionnelles. Parfois, j'entends dire que les gens ne veulent pas aborder leurs problèmes quotidiens dans les fictions. Si tout est fait avec intelligence et recul nécessaire, je trouve l'exercice utile.

Comment décririez-vous le personnage de Miko ?
Miko est un militant. Il possède une vision politique et sociale des choses mais ne va pas au bout de ses convictions. Son avis vaut d'être écouté mais il ne le transpose pas dans l'action. Un exemple : il dénonce la dictature de l'argent mais ne peut résister dès qu'on lui propose une liasse de billets de 500 euros. Dans le trio, c'est une sorte de grand frère, qui passe son temps à se justifier, notamment sur sa sexualité, ce qui le rend encore moins crédible.

Un rôle à contre-emploi ?
J'ai déjà joué «l'empêcheur de tourner en rond» dans Taxi, mais c'était plus un rôle de moralisateur «à 2 euros» (rires). Dans Facteur chance, mon personnage est plus dans la réflexion. Avec son sens politique, il permet de placer quelques vérités et de poser des problèmes de société.

Votre trio avec Diefenthal et Deutsch a-t-il bien fonctionné ?
Oui, nous nous sommes très bien entendus. Je connais très bien Frédéric avec qui je partage la même passion du travail et la volonté de faire mieux. Quant à Lorànt, avec lequel je n'avais jamais tourné, j'ai découvert en lui une vraie personnalité qui se rapproche d'ailleurs de mon personnage ! Il possède une connaissance de l'histoire de France qui est hallucinante ! Il m'a bluffé. Au niveau du jeu, il a également un sens de l'improvisation exceptionnel.

Ce n'est pas votre première collaboration avec Julien Séri...
En effet, j'ai tourné pour la première fois avec lui sur Alice et Charlie. Je le connais bien et je souhaite retravailler avec lui rapidement. Julien Séri et Philippe Lyon sont des gens talentueux qui savent raconter une histoire. Cela ne court pas forcément les studios !

Question subsidiaire, avez-vous un facteur chance ?
Oui ! Il a 6 mois et il s'appelle Nahil. Depuis que je suis père de famille, j'ai l'impression de créer l'envie chez les autres : je suis beaucoup plus demandé sur les plateaux (rires) ! Il ne me reste plus qu'un retour au théâtre et tout sera parfait.

Edouard Montoute est à l'affiche de La Première Etoile, réalisé par Lucien-Jean Baptiste. De plus, après le succès des Toqués sur TF1, le comédien va de nouveau tourner avec Ingrid Chauvin pour deux autres épisodes. Début du tournage vers la mi-mai.