Un avant-goût d'été avec la comédie A dix minutes de la plage

Voir le site Téléfilms

A 10 minutes de la plage
Par Clémence Favier - TF1|Ecrit pour TF1|2010-05-10T16:29:00.000Z, mis à jour 2010-05-10T16:29:00.000Z

Laurent Gamelon revient sur TF1 avec la comédie A dix minutes de la plage. Plutôt habitué aux rôles de rustres, il incarne cette fois Charles Lemoulec, un bourgeois plongé malgré lui dans l'univers coloré des gitans de Camargue. Un petit avant-goût d'été ! LUNDI 31 MAI à 20:45.


Sur le tournage aussi, c'étaient les vacances ? Oui, il y avait franchement un air de vacances. Le tournage a commencé fin août à Paris et s'est poursuivi du côté du Grau-du-Roi en Camargue, un endroit extraordinaire, totalement protégé du public. 35° tous les jours, soleil éclatant, la mer pour nous seuls... Nous avons eu de la chance de pouvoir tourner là-bas. Nous étions logés en mobile home. Le soir, nous nous réunissions les uns chez les autres pour prendre l'apéritif... Mais attention, l'ambiance était quand même très studieuse. Pas le temps de chômer quand on tourne un 90' en 22 jours.

Vous espériez revenir à la télévision avec un premier rôle, c'est chose faite...
C'est très gratifiant, mais un premier rôle pour un premier rôle n'a pas grand intérêt. Ce qui me plaisait en soi, c'était le contre-emploi. J'ai plutôt l'image d'un costaud autoritaire, comme le personnage que j'incarnais dans Diane, femme flic. Cette fois, je joue un lâche empêtré dans ses propres mensonges, je trouvais cela intéressant. A la lecture du scénario, j'ai eu quelques doutes sur une scène où je devais avoir peur et tomber. Vu mon physique, j'arrivais difficilement à la concevoir. Finalement, tout s'est bien passé, quand on est lâche, on est lâche, peu importe sa taille.

Votre personnage évolue au fil du film. Quelle facette était la plus intéressante à jouer ?
Les «salauds» sont toujours très agréables à jouer, ils créent de l'animosité. Mais Charles n'est pas un homme mauvais, seulement un lâche pris au piège de la vie bourgeoise. Ce personnage coincé dans une situation, obligé de sauver les apparences et de garder la tête haute, était très jouissif à jouer. Les gentils sont plus lisses...

On vous avait quitté sur TF1 avec Diane, femme flic, comment s'est passée cette nouvelle collaboration ?
La nouvelle direction de la fiction, Nathalie Laurent avec Laurent Storch, m'a jugé susceptible d'endosser des rôles pour la chaîne. Quand le scénario est arrivé chez GMT (maison de production de Diane, femme flic), les producteurs ont pensé à moi. La chaîne a ensuite approuvé l'idée de m'engager dans le rôle d'un pleutre, ce n'était pas évident. Je les remercie de cette audace. Stéphane Kappes (le réalisateur) y est aussi pour beaucoup.

En parlant de lui : casting de choc, bonne humeur palpable... quel est le secret du réalisateur selon vous ?
Stéphane Kappes est chaleureux, sympathique, extrêmement investi dans ce qu'il fait et très dynamique dans le travail. Il aime les acteurs et aime filmer, on le sent tout de suite. Il est pour beaucoup dans la qualité du film et dans l'atmosphère qui y règne. Mais le fait d'être en province, sous des cieux merveilleux compte aussi.

Dans ce film, vous croisez Michel Vuillermoz (Roro Ramirez) avec lequel vous avez partagé plusieurs fois l'affiche...
Michel Vuillermoz est extrêmement drôle. Il apporte son talent et son humour à ce personnage incroyable de veulerie. Guilaine Londez, sa femme dans le film, est également extraordinaire en épouse soumise qui ose recadrer son mari quand il en a besoin.

Quels souvenirs conservez-vous de ce tournage ?
En tant que cavalier, j'ai vraiment apprécié les scènes à cheval, sur la plage, au coucher de soleil... Il y a eu de très bons moments aussi avec Catherine Marchal, ma femme dans le film. Les scènes au lit avec elle étaient agréables ! J'ai beaucoup ri aussi avec Lionnel Astier (Manolo, le chef des gitans). Je l'ai découvert sur le tournage, nous sommes devenus amis. C'est une très belle personne, nous aimerions faire du théâtre ensemble. Du côté des mauvais souvenirs : les moustiques de Camargue !

Avez-vous d'autres projets ?
Oui, ils sont nombreux, j'ai beaucoup de chance. Je jouais jusqu'à présent Les nouvelles brèves de comptoirs au Théâtre du Rond Point (mise en scène Jean-Michel Ribes) qui viennent de se terminer. Je viens également de tourner dans le prochain film de Dany Boon. J'ai aussi des projets avec TF1, pour une série et pour un unitaire...