Véronique Genest joue la comédie dans Merci Patron !

Voir le site Téléfilms

Merci patron ! avec Véronique Genest et Philippe Caroit
Par Karelle Bourgeuil / TF1|Ecrit pour TF1|2011-06-07T16:40:00.000Z, mis à jour 2011-06-07T17:09:02.000Z

Secrétaire chez Aquastar, une société spécialisée dans la construction et la vente de piscines, Hélène mène une existence plutôt tranquille jusqu'au jour où son patron disparaît après avoir vidé les comptes de la société. Pour tenter de sauver l'entreprise, elle se fait passer pour la directrice technique auprès d'un gros client. Véronique Genest campe cette mère célibataire dépassée par les événements dans Merci Patron ! Lundi 27 juin à 20h45 sur TF1

Qu'est-ce qui vous a séduite dans ce projet ?

Je ne me lasse pas de jouer la comédie et j'ai beaucoup ri en lisant le scénario. Merci patron parle de sujets très actuels : l'entreprise, la solidarité et l'amitié par temps de crise. Autant de thèmes qui m'intéressaient et qui pouvaient séduire le public.

Vous aviez déjà tourné en 2006 avec Philippe Caroit et Pierre Joassin dans Un transat pour huit. Comment se sont passées vos retrouvailles ?
Quand Philippe Caroit m'a appelée pour me dire qu'il avait été choisi pour le rôle, j'étais très heureuse. Nous sommes amis depuis longtemps et nous avons déjà formé un couple à l'écran à plusieurs reprises (Une femme si parfaite, Un transat pour huit...). Quant à Pierre Joassin, il s'agit de notre troisième collaboration (Un amour de cousine, Un transat pour huit). C'est un metteur en scène très présent. Il dirige les acteurs dans la douceur et est ouvert à la discussion.
Comment décririez-vous votre personnage ?
Hélène mène une vie relativement tranquille. Séparée, elle élève seule son garçon de 14 ans. Secrétaire dans une entreprise qui connaît de grosses difficultés, sa vie prend un nouveau tournant quand son patron disparaît, juste avant la signature d'un important contrat. L'avenir de la société retombe sur ses épaules mais Hélène n'est pas du tout préparée à gérer cette situation. Totalement submergée, elle va tout faire pour sortir la tête de l'eau.

Pourquoi s'acharne-t-elle à sauver cette entreprise ?
Hélène n'affronte pas la situation de gaité de cœur, elle y est obligée car elle vient d'acheter une maison avec toutes ses économies et qu'elle a poussé une de ses collègues à refuser un poste dans une autre entreprise.

Vous jouez plusieurs scènes avec Cécile Bois. La connaissiez-vous ?
Je la connaissais en tant que comédienne. Ce fut une très belle rencontre. Nous nous sommes énormément amusé. Elle joue Nikki, une ravissante idiote qui ne l'est d'ailleurs pas tant que ça ! Mon personnage est totalement déconcerté devant ce puits de bon sens.


Gardez-vous à l'esprit une scène en particulier ?
Plusieurs scènes étaient particulièrement plaisantes à jouer notamment celle où nous cherchons à obtenir un crédit à la banque. Les répliques de Nikki sont tellement inattendues qu'Hélène est totalement désemparée. J'ai également adoré la scène avec Philippe Caroit dans mon bureau où des fils lui claquent la porte au nez à chaque fois qu'il tente de l'ouvrir.

Vous interprétez la chanson du générique de fin. Comment s'est présentée cette opportunité ?
Totalement par hasard. Quand le titre du film a été choisi, j'ai réécouté la chanson éponyme des Charlots. Pendant la dernière séquence du tournage, je me suis mise à la chanter. La productrice m'a proposée de l'interpréter pour le générique de fin. La musique a été réadaptée sur un rythme un peu plus actuel. C'était très amusant à faire.

Véronique Genest tournera trois nouveaux épisodes de Julie Lescaut d'ici fin 2011.