Qui sont les 10 meilleurs attaquants de ce début de saison ?

Voir le site Téléfoot

Alexandre Lacazette - Lyon
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2016-09-23T16:12:04.569Z, mis à jour 2016-09-23T16:22:01.503Z

Après presque deux mois de compétition, il est temps de tirer un premier bilan à propos de nos chers buteurs. Qui sont les plus performants ? Découvrez le top 10 certifié par les stats !

Un éternel débat… QUI est le meilleur attaquant du monde ? Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi ? Et Neymar alors, il est plus jeune et aligne des chiffres fous… Oui mais Luis Suarez et Robert Lewandowski sont de vrais tueurs dans la surface ! Et Zlatan Ibrahimovic, ce qu’il arrive encore à faire à son âge… STOP. Le quotidien italien Il Corriere dello Sport apporte une réponse purement statistique. En se penchant sur les chiffres de chacun, le journal a classé les meilleurs avant-centres de ce début de saison.

1) Mauro Icardi (Inter Milan) : six buts et une passe décisive en cinq matches

Naples l’a longtemps courtisé pour remplacer Gonzalo Higuain, mais l’Inter Milan a refusé toute discussion. Et on comprend pourquoi. L’attaquant argentin est intenable depuis le début de la saison. Il a notamment contribué à offrir aux Nerazzurri leur première victoire contre la Juve depuis quatre ans. Il est bien parti plus planer sur la Serie A.

2) Alexandre Lacazette (Lyon) : six buts en quatre matches

Maudites blessures… Peut-être que sans ces pépins physiques, Alexandre Lacazette serait seul en tête de ce classement. Mais sa présence en position de dauphin témoigne de son début de saison tonitruant. Le Tricolore a crevé l’écran sur les premières journées de Ligue 1, et son absence porte un lourd préjudice à l’OL. Dans le Rhône, tous attendent son retour. Sans lui, l’Olympique lyonnais n’est clairement pas la même équipe.

3) Edinson Cavani (PSG) : six buts en cinq matches

Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’Uruguayen est le troisième meilleur attaquant de ce début de saison ! Edinson Cavani, si maladroit contre Arsenal, doit cette place à son festival à Caen (quatre buts en 45 minutes, victoire de Paris 0-6). Ses mouvements et son jeu ne sont pas remis en cause. Il lui faudrait seulement plus d’efficacité face au but, notamment dans les gros matches.

4) José Callejon (Naples) : cinq buts et une passe décisive en cinq matches

Que les supporters du Napoli se rassurent : Gonzalo Higuain n’est plus là, mais José Maria Callejon est une gâchette idéale pour remplacer l’Argentin. En tout cas, les premières sorties de l’Espagnol rassurent. Il marque, il fait marquer et il presse : bref, il fait tout ce qu’il faut pour garder Naples au plus haut niveau. On demande à voir sur la durée désormais.

5) Diego Costa (Chelsea) : cinq buts et une passe décisive en cinq matches

Il ne fera sans doute jamais l’unanimité, mais à Chelsea, on se félicite d’avoir conservé Diego Costa cet été. On disait le buteur désireux de retourner à l’Atlético. Finalement, il est toujours là, et sous la coupe d’Antonio Conte, il a retrouvé ses instincts de tueur dans la surface. Il est redevenu l’atout offensif numéro un des Blues. Les défenses britanniques sont prévenues : à moins d’une blessure, elles vont devoir se coltiner le rugueux Espagnol pendant toute la saison.

De 6 à 10 dans l’ordre…

Derrière ce quinté, on retrouve Robert Lewandowski (Bayern Munich – 5 buts et une passe décisive en quatre matches), le Polonais qui s’éclate toujours autant à la pointe de l’attaque bavaroise. Vient ensuite Michail Antonio (West Ham – 5 buts en 5 matches), dont l’efficacité ne suffit toutefois pas à faire le bonheur de Hammers qui piétinent. Même constat pour le Colombien Carlos Bacca (AC Milan – 5 buts en 5 matches). Mevlut Erding (Metz – 5 buts en 6 matches) est la bonne surprise en Moselle. Le Turc a les capacités de faire de bonnes choses en Ligue 1 avec le promu. Et le dernier larron qui clôt ce classement est relativement connu : il s’appelle Lionel Messi (FC Barcelone – 4 buts et deux passes décisives en 5 matches). Pas épargnée par les blessures, "la Pulga" va devoir patienter avant de gonfler ses statistiques.