13 ans après, Cesc Fabregas avoue : c'est bien lui qui a jeté une pizza au visage d'Alex Ferguson !

Voir le site Téléfoot

Cesc Fabregas - Arsenal
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-10-04T17:11:29.891Z, mis à jour 2017-10-04T17:42:20.726Z

L'un des mystères cocasses de la Premier League est enfin levé. Dans une émission diffusée sur la chaîne britannique Sky 1, Cesc Fabregas a reconnu qu'il était bien l'auteur d'un jeu de pizza sur Alex Ferguson à l'issue d'un match entré dans l'histoire du championnat d'Angleterre. Retour sur une histoire hors du commun.

Cesc Fabregas coupable ! Enfin, ce qui était évident est désormais acquis. L'Espagnol lui-même l'a reconnu. Le jeteur de part de pizza lors du Battle of the Buffet de 2004, c'était bien lui. Mais pour bien comprendre cette histoire typiquement anglaise, il faut remonter un petit peu le temps.

2003 : Van Nistelrooy rate un penalty capital


Le 21 septembre 2003, à Old Trafford, Manchester United accueille Arsenal. C'est le duel des deux clubs majeurs de l'époque en Angleterre. Le champion en titre, MU, face à son dauphin londonien. Ce match au sommet est accroché. Et il se termine sans Patrick Vieira. A la 81e, le Français s'écroule après une charge de Ruud van Nistelrooy dans son dos. Énervé, il fait mine de donner un coup de pied au Néerlandais. Malgré les protestations des Gunners, l'arbitre M. Steve Bennet expulse Vieira.

Arrive la 90+1e. Le score est toujours de 0-0 quand Gary Neville centre vers Diego Forlan. L'Uruguayen s'écroule dans la surface; penalty très généreux accordé par l'arbitre pour une prétendue faute de Martin Keown. Van Nistelrooy s'avance pour tirer : sa frappe s'écrase sur la transversale. Le Néerlandais baisse la tête. Les joueurs d'Arsenal exultent et viennent l'insulter et se moquer de lui. Quelques mois plus tard, les joueurs d'Arsène Wenger remportent le titre sans perdre un seul match.




2004 : les Invincibles d'Arsenal tombent, après 49 matches, face à... Manchester United


Un an plus tard. On est le 24 octobre 2004. A Old Trafford, United accueille à nouveau son rival d'Arsenal. Les Gunners sont surnommés Les Invincibles : ils n'ont plus perdu depuis 49 matches. Et bien sûr, ils rêvent d'atteindre la barre des 50 face aux Red Devils. Les Mancuniens, au contraire, veulent être ceux qui feront enfin tomber le champion, en plus de venger l'affront vécu un an plus tôt.

A 20 minutes de la fin du match, les deux équipes sont à 0-0 et l'invincibilité d'Arsenal tient toujours. A la 73e, dans la surface, Wayne Rooney tente d'éliminer Sol Campbell et plonge, malgré l'absence de contact. L'arbitre M. Mike Riley se trompe et accorde quand même penalty. Cette fois, Ruud van Nistelrooy le transforme. C'est la rédemption pour lui. Peu après, Rooney fait le break. Et Manchester United met un terme à l'incroyable série d'Arsenal.


Immense colère, bousculade... et une pizza envoyée à la tête de Ferguson


 A la fin du match, tout dérape. Les joueurs d'Arsenal sont furieux. Ils s'estiment floués par l'arbitre et reprochent à Van Nistelrooy un tacle très dangereux, crampons en avant, sur Ashley Cole. Sol Campbell refuse de serrer la main de Wayne Rooney. Et dans le tunnel qui mène aux vestiaires, la température monte. Entre les deux équipes, ça tourne à l'empoignade. Des objets volent dans tous les sens. Des boissons notamment. C'est une belle pagaille. Et là...

Et là, une part de pizza, jetée par un individu, s'élève dans les airs et termine sa course dans le visage de Sir Alex Ferguson. Les tabloïds s'emparent de cette affaire. Ce Manchester United-Arsenal est baptisé The Battle of the Buffet avec ce Pizzagate. On cherche le coupable : qui a jeté une pizza sur le coach écossais ?


Le coupable ? "Un Espagnol avec une super technique. Il a jeté la pizza comme un frisbee !"


Les soupçons se portent vite sur Cesc Fabregas. Le jeune Espagnol correspond au portrait-robot livré par Martin Keown, défenseur d'Arsenal, qui a tenu à préserver l'anonymat de son coéquipier tout en louant son adresse : "D'après ce que j'ai compris, c'était un gars espagnol avec une super technique. Même en jetant la pizza, il a été super technique. Il l'a jetée comme un frisbee !".

Dans son autobiographie publiée en 2013, Sir Alex Ferguson raconta : "On m'a dit que Cesc Fabregas était celui qui m'avait jeté la pizza, mais à ce jour, je ne sais toujours pas qui est le coupable." L'ancien entraîneur des Red Devils peut désormais avoir l'esprit tranquille : oui, le coupable était bien le milieu de terrain.

Enfin, Fabregas avoue


Invité dans l'émission A League of Their Own sur la chaîne Sky 1, l'actuel joueur de Chelsea, avec le sourire, a levé le mystère. Remplaçant durant le match de 2004, celui qui n'avait que 17 ans à l'époque avait assisté aux échauffourées dans les entrailles d'Old Trafford. Mais plutôt que de se mêler à la bousculade, Fabregas, sans vraiment réfléchir, a jeté ce qu'il avait en mains.


13 ans après, les excuses sortent


Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. De cette époque, les seuls hommes encore en activité sont Cristiano Ronaldo, Wayne Rooney, Tim Howard, Wes Brown et Liam Miller côté United, et Cesc Fabregas, Ashley Cole, Robin van Persie, José Antonio Reyes, Stuart Taylor et Arsène Wenger côté Arsenal. Depuis l'incident de 2004, Fabregas a quitté Arsenal pour Barcelone puis Chelsea, gagné deux fois l'Euro et une Coupe du monde, distribué 107 passes décisives en Premier League...

Mais il a aussi pris du plomb dans la tête. Et 13 ans après, l'aveu est sorti, assorti d'un message pour sa "victime": "Excusez-moi Sir Alex, je n'ai vraiment pas voulu faire ça."