2,2 milliards d'euros de transferts pour 2011 en 5 chiffres

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2012-03-01T18:05:00.000Z, mis à jour 2012-03-01T18:09:38.000Z

La FIFA a présenté ce jeudi une étude dressant l'ensemble des transferts réalisés dans le monde entre le 1 janvier et le 31 décembre 2011. Si la crise économique a pu toucher certains clubs, le montant final des transactions démontre que le business dans le foot continue à bien se porter. Retrouvez les cinq chiffres à ne pas manquer.

Instauré à partir de 2007, le TMS (Transfert Matching System) permet à l'institution internationale de répertorier et d'assurer la transparence des transferts.




Le nombre de transferts réalisés lors du 31 août 2011, journée la plus chargée de l'année. Avec 11 500 transactions répertoriées, cela correspond à un transfert toutes les 45 minutes. La période estivale (juilliet-août) est la plus propice pour réaliser de bonnes affaires.




L'âge moyen des joueurs transférés durant cette période tandis que la moitié des transactions concerne des footballers âgés entre 22 et 27 ans. La FIFA fait preuve d'une grande rigueur concernant les joueurs mineurs (1% du total des transferts) alors qu'elle n'a éprouvé aucune réserve pour le transfert du doyen de 46 ans.




Comme le pourcentage de joueurs brésiliens transférés sur le total de la saison. Les Argentins (7%) arrivent en seconde position. La France (3%) est sur la plus petite marche du podium et obtient le titre de première nation européenne.




Le pourcentage des transferts conclus portant sur un accord entre clubs en vue du transfert permanent d'un joueur. L'image traditionnelle des transferts que nous avons est finalement très faible puisque 70% des transactions concernent des joueurs libres de contrat.




En euros, le montant du salaire moyen annuel. Sujet à de nombreuses disparités entre les différents championnats, la rémunération médiane des joueurs est quant à elle de 33 000 euros. Des montants bien éloignés de la polémique actuelle lancée par la proposition de François Hollande de taxer les hauts revenus.


Avec l'avènement du football sur de nouveaux marchés (Inde, Chine) et l'influence grandissante des pays du Golfe, nul doute que ces résultats devraient connaitre une croissance pour l'année 2012.