En 2010, le Ballon d’or devait revenir à Sneijder ou Iniesta

Voir le site Téléfoot

Mario Balotelli et Wesley Sneijder à l'Inter Milan
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-08-07T15:32:37.112Z, mis à jour 2017-08-07T16:33:42.432Z

C’est l’une des plus grosses controverses du football du XXIe siècle : en 2010, Lionel Messi a obtenu le Ballon d’or au nez et à la barbe d’Andrés Iniesta et de Wesley Sneijder. Avec l’ancien système de vote, pourtant, c’est bien le Néerlandais qui aurait été récompensé…

Wesley Sneijder, 33 ans, a rejoint officiellement l’OGC Nice ce 7 août 2017. C’est un beau renfort pour la Ligue 1. Mais le championnat de France attend toujours de voir un Ballon d’Or évoluer en son sein. Le dernier, c’était George Weah, récompensé en 1995 (année où il quitta le PSG pour l’AC Milan) et brièvement de passage à l’Olympique de Marseille en 2000. Sneijder aurait pu être son successeur en France, mais le scrutin de 2010 l’a privé de la récompense, de façon un peu injuste.

Messi lui-même fut surpris


11 janvier 2011 : à Zurich, en Suisse, le suspense prend fin. Le Ballon d’Or 2010 est décerné à… Lionel Messi. L’Argentin obtient alors son 2e trophée individuel avec 22,65% des suffrages, devant ses deux coéquipiers du FC Barcelone : les Espagnols Andrés Iniesta (17,37%) et Xavi (16,48%). Au pied du podium, on trouve le Néerlandais de l’Inter Milan Wesley Sneijder (14,48%). Leo Messi ne cache pas son étonnement : "Je suis surpris. Tous les pronostics donnaient Xavi ou Iniesta vainqueurs."

Un Ballon d’Or non-champion du monde ? Une première depuis 1994


Nombre d'observateurs furent aussi très étonnés, voire courroucés. Pour la première fois depuis longtemps, ce n’était pas un champion du monde qui était récompensé une année de Coupe du monde. En 2006, c’était Fabio Cannavaro. En 2002, c’était Ronaldo. Et en 1998, c’était Zinedine Zidane. En 1994, le Ballon d’Or ne récompensait que des joueurs européens : le Bulgare Hristo Stoichkov fut honoré. Sans cette étiquette "réservé aux Européens", le Ballon d’Or 1994 aurait sans doute été décerné au Brésilien Romario, champion du monde et Meilleur joueur de la World Cup aux Etats-Unis.

Iniesta, un Mondial pour rien


En 2010 donc, beaucoup voyaient Andrés Iniesta être récompensé. Le FC Barcelone n’a pas été particulièrement brillant cette saison-là ("juste" un titre de champion d’Espagne), mais la sélection espagnole a conquis la Coupe du monde. Le milieu de terrain a été exceptionnel durant la compétition et, surtout, il a marqué le but du sacre en finale contre les Pays-Bas (1-0 a.p). Lionel Messi, lui, n’a pas marqué un but et a été éliminé sèchement avec l’Argentine en quarts de finale par l’Allemagne (0-4).

Pourtant, c’est bien l’Argentin qui a reçu le Ballon d’Or. Bien sûr, ce n’est pas "sa faute". En fait, La Pulga a bénéficié d’un nouveau système de vote.

Les journalistes avaient choisi Sneijder


Pour cette édition 2010, le procédé d’élection a été revu. Terminé, le collège de 208 journalistes spécialisés. Désormais, étaient aussi pris en compte les votes des sélectionneurs des 208 pays membres de la Fifa, et les votes des 208 capitaines de ces sélections. L’addition de ces trois critères a conduit à l’élection contestée de Messi. Avec l’ancien système de vote, par contre, l’Argentin n’aurait même pas été sur le podium…

Si l’ancien système était resté en vigueur, le Ballon d’Or 2010 aurait été décerné à Wesley Sneijder. Le Néerlandais a obtenu 7,70% des voix auprès des journalistes, contre 7,53% à Andrés Iniesta et 5,96% à Xavi. Leo Messi, lui, n’était que 4e avec 4,38%.

Le Batave avait signé une saison de folie


Wesley Sneijder réalisa une année presque parfaite en 2010. Maître à jouer de l’Inter Milan, le milieu offensif signa un triplé avec le championnat d’Italie, la Coupe d’Italie et la Ligue des champions (avec un but essentiel lors des demi-finales contre le Barça). Seule et immense déception : cette défaite en finale de la Coupe du monde. Auparavant, Sneijder avait éliminé le Brésil en quart avec un doublé (2-1) et avait donné l’avantage aux Pays-Bas en demie contre l’Uruguay (3-2).

L’ancien joueur de l’Ajax aurait pu devenir le 1er Néerlandais Ballon d’Or depuis Marco van Basten en 1992. L’histoire en décida autrement, quitte à frustrer beaucoup d’amateurs de foot.