Les 23 à la loupe

Voir le site Téléfoot

Les 23 à la loupe
Par Eurosport|Ecrit pour TF1|2010-05-28T08:39:05.000Z, mis à jour 2010-05-28T08:39:05.000Z

Présentation des 23 joueurs choisis par Raymond Domenech pour représenter la France lors de la Coupe du monde en Afrique du Sud. Des petits nouveaux, Mathieu Valbuena et Marc Planus, au plus ancien, Thierry Henry, tout ce qu'il faut savoir sur les Bleus du Mondial 2010.

. GARDIENS


CEDRIC CARRASSO (Bordeaux - 28 ans/0 sélection)


Engagé par l’OM dès 2000, Carrasso est longtemps barré par la concurrence incarnée par Barthez. Il peut enfin s’illustrer en 2005-2006 et confirme la saison suivante mais se blesse et perd sa place au profit de Mandanda, issu comme lui d’une famille de gardien de but. Il rejoint Toulouse en juin 2008 où il affirme ses qualités et attise l’intérêt de Bordeaux, champion de France, avec qui il signe en juin 2009. Ses prestations constantes et rassurantes lui permettent de faire partie du voyage sud-africain.


HUGO LLORIS (Lyon - 23 ans/9 sélections)


Repéré à douze ans par l’OGC Nice, Lloris débute en Ligue 1 en mars 2006 et devient très vite l’indiscutable dernier rempart niçois. En 2008, il est appelé avec les A’ comme Mandanda mais il se blesse peu avant l’Euro. Passé à Lyon durant l’été, il fête sa première sélection en novembre avant de s’imposer comme titulaire en 2009 au fil de ses prestations décisives avec l’OL et en Bleu. Doté d’un mental d’acier, il est pour beaucoup dans la qualification pour la Coupe du Monde.


STEVE MANDANDA (Marseille - 25 ans/13 sélections)


Gardien de but formé au Havre, Mandada rejoint Marseille à l’été 2007 en tant que doublure et sa carrière décolle lorsqu’il est propulsé titulaire. Souvent sélectionné avec les Espoirs, il révèle ses qualités au grand public et Raymond Domenech l’appelle pour la première fois en février 2008 avec les A’ puis en mai avec les A. Après le triste Euro 2008, il s’impose comme le gardien numéro 1 des Bleus mais en raison de prestations moins probantes, il se fait doubler par Lloris durant les éliminatoires pour le Mondial.


. DEFENSEURS


ERIC ABIDAL (FC Barcelone - 30 ans/46 sélections)


Son expérience parle en sa faveur, Abidal fait office d’habitué des grands rendez-vous. Il a débuté sa carrière à Monaco en 2000 mais s’est révélé à Lille avant de rejoindre Lyon avec qui il a remporté trois titres de champions entre 2005 et 2007. Cet arrière gauche capable également de jouer dans l’axe évolue depuis trois saisons au Barça, champion d’Europe et du Monde en 2009. Titulaire avec les Bleus en 2006, il a moins bien négocié l’Euro 2008 et semble manquer d'aptitudes offensives par rapport à la concurrence.


GAEL CLICHY (Arsenal - 24 ans/3 sélections)


Formé à Cannes, Clichy rejoint à Arsenal à tout juste dix-huit ans. Barré par Ashley Cole, il joue d’abord peu avec le club londonien mais en mai 2004, il devient le plus jeune joueur champion d’Angleterre. Après le départ de l’Anglais, il s’impose naturellement aux yeux d’Arsène Wenger. Sérieux et à l’aise techniquement, il est appelé par Raymond Domenech en janvier 2008 puis inaugure sa première sélection en septembre. Moins spectaculaire que ses concurrents, il demeure un joueur très fiable.


PATRICE EVRA (Manchester United - 29 ans/28 sélections)


Il se présente comme le favori pour le poste d’arrière gauche des Bleus. Parfaitement expérimenté puisqu’il est passé par Nice puis Monaco avant de signer à Manchester United en 2005, ses qualités sont reconnues au niveau mondial. Il a à peu près tout gagné avec le club mancunien dont il est devenu l’un des cadres grâce à sa qualité technique et sa percussion. Plus offensif que les autres prétendants, il a également besoin d’être davantage couvert par la défense centrale et son caractère conquérant peut déplaire à certains.


WILLIAM GALLAS (Arsenal - 32 ans/79 sélections)


Auteur du but qualificatif pour la Coupe du monde lors du barrage retour face à l’Irlande (1-1), Gallas fait partie des cadres incontournables des Bleus. Formé à Caen, il signe à l’OM en 1997 et s’impose jusqu’à séduire les recruteurs de Chelsea en 2001. Cinq ans et deux titres de champion d’Angleterre plus tard, il rejoint Arsenal. Défenseur central à la fois coriace et capable de marquer, il affiche un caractère entier et veut parfois trop en faire. Titulaire lors de la finale du Mondial 2006, il a soif de succès car il n’a rien gagné depuis quatre ans.


MARC PLANUS (Bordeaux - 28 ans/0 sélection)


Ce n'est pas le Bordelais qu'on attendait le plus. Mais voilà, Marc Planus a été retenu par Raymond Domenech. Malgré la fin saison difficile des Girondins de Bordeaux, le sélectionneur de l'équipe de France a jeté son dévolu sur un défenseur discret et solide. A 28 ans, Marc Planus est arrivé à maturité et fait partie des incontournables à Bordeaux, le seul club de sa carrière. Avec Michael Ciani, il forme une charnière redoutable et redoutée des attaquants de Ligue 1.


ANTHONY REVEILLERE (Lyon - 30 ans/5 sélections)


En 2006, un certain Pascal Chimbonda lui avait grillé la politesse au dernier moment. Quatre ans après, revoilà Anthony Réveillère. Le latéral de l'Olympique Lyonnais n'a plus disputé un seul match avec les Bleus depuis novembre 2005 (France - Allemagne) mais est récompensé pour sa régularité avec l'Olympique Lyonnais. En 2009/2010, l'ancien Rennais a réalisé une saison pleine et en récolte les fruits aujourd'hui. Bon défenseur et capable d'apporter offensivement, Athony Réveillère est un joueur sur qui on peut compter.


BACARY SAGNA (Arsenal - 27 ans/18 sélections)


Il part favori pour occuper le poste d’arrière droit. Formé à Auxerre, il débute en L1 lors de la saison 2004-2005 et se montre très vite à la hauteur des attentes de son entraîneur. Appelé chez les Espoirs, il dispute tous les matches de championnat de l’AJA en 2006-2007 avant de rejoindre Arsenal à l’intersaison. Sa fiabilité, son endurance et sa vitesse sont très appréciées par Wenger comme par Domenech qui lui offre sa première sélection en août 2007. Il doit encore parfaire sa technique pour apporter davantage sur le plan offensif.


SEBASTIEN SQUILLACI (FC Séville - 29 ans/19 sélections)


Malgré une vingtaine de sélections, cet habile défenseur central n’a pas encore réellement eu sa chance en Equipe de France. Formé à Toulon puis révélé à Monaco avec qui il a joué la finale de la Ligue des champions 2004, il a rejoint Lyon en 2006 pour remporter deux titres de champion de France. Depuis deux saisons, avec Julien Escudé, il forme la charnière centrale du FC Séville où sa rigueur, sa qualité de placement et son jeu de tête sont très appréciés. Il semble pourtant friable au niveau du mental et de la confiance.


. MILIEUX


ABOU DIABY (Arsenal - 24 ans/3 sélections)


Repéré très jeune, Diaby côtoie Ben Arfa à Clairefontaine avant d’être formé à Auxerre où il joue quelques matches avec les pros. Impatient, le milieu défensif signe rapidement à Arsenal en janvier 2006 où il est comparé à Vieira pour sa puissance et sa capacité à aller de l’avant mais ses trois premières saisons sont ternies par des blessures. Sélectionné pour la première fois avec les Bleus en 2007, il se fait discret depuis mais semble enfin effectuer une saison pleine et prend une nouvelle dimension.


ALOU DIARRA (Bordeaux - 28 ans/25 sélections)


Si Diarra joue peu avec l’Equipe de France, il reste un joueur sûr et expérimenté. Ce milieu défensif grand et athlétique sait parfaitement tenir son rôle de sentinelle devant une défense. Formé à Louhans-Cuiseaux, repéré par le Bayern à 19 ans puis par Liverpool, il a réellement pris de l’ampleur à Lens à partir de 2004. Sa première sélection avec les Bleus date de la même année. Régulièrement appelé depuis et incontournable avec Bordeaux, il fait les frais de la féroce concurrence au sein de l’entre-jeu tricolore. Il pourrait avoir du temps de jeu après le forfait de Lassana Diarra.


YOANN GOURCUFF (Bordeaux - 23 ans/18 sélections)


Formé à Rennes, ce jeune meneur de jeu s’est très vite imposé avec les Bleus. Recruté par l’AC Milan à 20 ans après des débuts prometteurs en Bretagne, Gourcuff apprend beaucoup en Italie mais ne convainc pas son entraîneur milanais. Prêté en 2008 à Bordeaux, il explose, mène ses partenaires au titre de champion de France et est élu meilleur joueur de L1. Il découvre les Bleus au même moment et inscrit un but remarquable face à la Roumanie dès sa première titularisation. Talentueux et travailleur, il peut aussi connaître des périodes de méforme.


FLORENT MALOUDA (Chelsea - 29 ans/52 sélections)


Un habitué du côté gauche de l’Equipe de France. Malouda compte une cinquantaine de sélections depuis 2004. Milieu offensif tonique et agile, il sait aussi défendre ce qui fait de lui un joueur de confiance. Formé à Châteauroux, il débute en L1 à 18 ans. Révélé ensuite à Guingamp, il s’est fondu à partir de 2003 dans le collectif de Lyon avec qui il a remporté quatre titres de champion. Recruté par le prestigieux club de Chelsea en 2007, il alterne périodes fastes et moments de doutes quand il manque d’efficacité.


JEREMY TOULALAN (Lyon - 26 ans/32 sélections)


Le poumon des Bleus. Par son incessante activité au milieu de terrain, Toulalan donne le rythme. Récupérateur ou relayeur, il enraye les attaques adverses grâce à sa vigilance et amorce les offensives de son équipe par sa vision du jeu. Ce dernier grand produit de la formation nantaise est devenu central à Lyon comme en Equipe de France depuis 2006. Après deux titres de champion, il pâtit du déclin lyonnais. Récemment auteur de son premier but avec l’OL, il tarde à se montrer décisif en Bleu.


. ATTAQUANTS


NICOLAS ANELKA (Chelsea - 31 ans/65 sélections)


Malgré sa longue et remarquable carrière, Anelka n’a pas encore disputé de Coupe du monde. Prodige lancé en L1 à 16 ans avec le PSG, à 17 ans il signe à Arsenal où il cartonne. Après sa première sélection en avril 1998, il est recalé de justesse pour le Mondial mais rebondit avec un doublé contre l’Angleterre quelques mois plus tard. En 2000, il remporte la C1 avec le Real Madrid et participe au sacre européen des Bleus. Cependant, son caractère difficile le dessert et il enchaîne les transferts. A Chelsea depuis 2008, il a trouvé la sérénité.


DJBRIL CISSE (Panathinaïkos - 28 ans/38 sélections)


Un joueur flamboyant au mental d’acier. Cissé se révèle à Auxerre et devient le meilleur buteur de L1 en 2002 et 2004. Recruté par Liverpool en 2004, sa vitesse lui vaut de jouer surtout sur le côté droit. Moins en vue avec les Reds, il se casse la jambe gauche mais revient à temps pour remporter la Ligue des champions. Quelques mois après ses débuts convaincants en bleu, il participe au Mondial de 2002 mais se fracture la jambe droite juste avant celui de 2006. Passé à Marseille, il est critiqué malgré ses buts mais convainc cette saison dans le championnat grec.


ANDRE-PIERRE GIGNAC (Toulouse - 24 ans/11 sélections)


Sa puissance et son adresse font de Gignac un attaquant au profil unique. Repéré par Lorient après sa formation à Martigues, ce joueur solide révèle ses qualités de buteur lors de la saison 2006-2007. Après son transfert critiqué à Toulouse à l’intersaison, il perd confiance et ne confirme pas. Il rebondit parfaitement la saison suivante et termine meilleur buteur du championnat en 2009. La même année, il est appelé pour la première fois en Equipe de France et effectue des débuts très prometteurs en bleu mais souffre ensuite de blessures.


SIDNEY GOVOU (Lyon - 30 ans/44 sélections)


Un milieu offensif régulier et parfois surprenant. Govou se lance tardivement dans le football et entame la première de ses onze saisons avec Lyon en janvier 2000. Vite devenu un élément clé de l’OL, il remporte sept titres de champion de France et dispute la C1 chaque année depuis dix ans. Après sa première sélection en août 2002, il est appelé à la dernière minute pour l’Euro 2004 comme pour le Mondial 2006. Auteur de deux fameux doublés contre le Bayern en C1 en 2000 et contre l’Italie en septembre 2006, il se montre trop souvent ordinaire.


THIERRY HENRY (FC Barcelone - 32 ans/119 sélections)


Le joueur le plus emblématique des Bleus. Deuxième joueur français le plus capé, Henry détient le record du nombre de buts en Equipe de France (51). Cet attaquant rapide, technique et efficace s’est très tôt révélé à Monaco. S’il n’a pas reçu de Ballon d’Or, son copieux palmarès en club comme en sélection et ses qualités en font l’un des meilleurs joueurs de sa génération. Champion du monde puis d’Europe, il brille à Arsenal pendant huit ans et remporte tout avec le Barça en 2009. Seulement, il peine cette saison et sa main face à l’Irlande a terni son image avant sa quatrième Coupe du monde.


FRANCK RIBERY (Bayern Munich - 27 ans/43 sélections)


Un des joueurs incontournables de l’Equipe de France. Milieu offensif fougueux et rapide, Ribéry a très vite gagné sa place parmi les Bleus. Sélectionné pour la première fois juste avant le Mondial 2006, il a confirmé et a su se montrer décisif. Formé dans sa ville natale, il a enchaîné trois saisons en National avant ses débuts en L1 à Metz en 2004 et un passage à Galatasaray. Recruté par l’OM en 2005, il a séduit le public du Vélodrome. Au Bayern depuis trois ans, il joue parfaitement son rôle de détonateur mais a souffert de plusieurs blessures.


MATHIEU VALBUENA (Marseille - 25 ans/1 sélection)


Le "Petit", comme le surnommait Gerets, revient de loin. Cette saison comme tout au long de sa carrière. Rejeté du centre de formation des Girondins de Bordeaux, le joueur ne s'est pas découragé et, à Libourne Saint-Seurin, s'est fait remarquer par l'Olympique de Marseille. Dans la cité phocéenne, Valbuena a gravi les échelons petit à petit, avant d'exploser sous les ordres d'Eric Gerets. Cette saison, Didier Deschamps ne comptait pas sur lui. Il a pourtant fait la différence lors de la seconde moitié de la saison et mené l'OM vers son premier titre de champion depuis 1992.