Pour ses 40 ans, Gattuso est face à une tâche immense : relancer le grand Milan

Voir le site Téléfoot

Gattuso, coach du Milan AC
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2018-01-09T12:28:05.890Z, mis à jour 2018-01-09T12:44:54.282Z

Emblématique milieu de terrain du Milan conquérant des années 2000, Gennaro Gattuso a repris en main un club qui va mal. L'ancien joueur devenu entraîneur essaye de ramener les Rossonero en haut de l'affiche, mais le défi est compliqué. Ses premiers pas sont difficiles.

C'était sans doute écrit, et la vraie question était de savoir quand cela arriverait. Une fois les crampons raccrochés à Sion (Suisse) en 2013, Gennaro Gattuso a immédiatement commencé sa nouvelle vie d'entraîneur, et personne ne doutait qu'un jour, il serait sur le banc de l'AC Milan. C'est chose faite depuis le 27 novembre 2017.

Gattuso, un quarantenaire dans le dur

Après le licenciement de Vincenzo Montella, les dirigeants lombards ont confié les clés à Gennaro Gattuso, l'un des hommes forts du Milan entre 1999 et 2012. Le champion du monde 2006 a été appelé à la rescousse car le Milan était alors dans le dur malgré les gros investissements consentis durant l'été.

Ce mardi 9 janvier 2018, "Rino" souffle ses 40 bougies. Mais un mois et demi après sa nomination au poste d'entraîneur, l'heure n'est pas vraiment aux réjouissances. Les succès du passé ne suffisent pas à transformer une équipe du jour au lendemain. Gattuso le constate : cet AC Milan n'a rien à voir avec celui qui dominait l'Europe en 2003 et 2007. Le club va mal, et tout Gattuso qu'il est, l'entraîneur vit des moments difficiles.

Malgré son mercato en or, Milan boite sérieusement

Le bilan statistique est cruel. L'ancien entraîneur, Vincenzo Montella, a été limogé avec 1,21 point de moyenne par match sur son début de saison en Serie A (6 victoires, 2 nuls, 6 défaites). Avant le dernier match de championnat joué, Gennaro Gattuso pointait avec seulement 1 point de moyenne par match et un premier mois décevant (1 victoire, 2 nuls et 2 défaites), marqué notamment par ce nul contre Benevento (avec une égalisation du gardien dans le temps additionnel) qui a poussé le coach rossonero a déclaré qu'il aurait préféré "être poignardé dans le dos".

Ainsi, avant le match de la 20e journée contre Crotone samedi 6 janvier, l'entraîneur a émis un souhait : gagner, en guise de cadeau d'anniversaire anticipé. Vœu exaucé avec une courte victoire (1-0) obtenue grâce au premier but sous ses nouvelles couleurs de Leonardo Bonucci, pas épargné par les critiques légitimes ces derniers mois.

Mais la situation reste préoccupante pour Milan, seulement 9e du championnat et déjà à 11 points d'une place qualificative pour la Ligue des champions. Dans le jeu comme dans le rendement, c'est très décevant pour un club qui a investi plus de 200 millions d'euros en transferts l'été dernier grâce à ses nouveaux actionnaires pour retrouver son lustre d'antan.

Zlatan Ibrahimovic et Gennaro Gattuso   AC Milan

Peut-il être l'homme de la reconquête ?

Le 27 décembre, après une victoire poussive contre l'Inter en quarts de finale de la Coupe d'Italie (1-0), Gennaro Gattuso a trouvé la bonne formule pour résumer son défi : "Peut-être suis-je le pire coach en Serie A, mais je veux toujours gagner, même quand je joue dans le jardin avec mon fils." Bien sûr, il est beaucoup trop tôt pour parler d'échec. Mais attention, d'autres illustres Milanais se sont cassés les dents récemment. Depuis le début du déclin du Milan en 2012, Clarence Seedorf et Filippo Inzaghi ont dirigé le navire lombard. Tous deux ont échoué.

"Rino" Gattuso, lui, compte tout faire pour réussir. Les succès rencontrés avec l'AC Milan à partir de 2003 ne doivent pas occulter le fait qu'avant cette période faste, le club a aussi vécu quelques saisons dans l'ombre. Gattuso était là, et avec sa hargne et son caractère de battant, il a apporté une grosse pierre à l'édifice rossonero.

Aujourd'hui, la tâche est aussi grande. La Juventus surclasse le football italien, Naples et la Roma sont les principaux rivaux, et l'AC Milan (à l'image de l'Inter) a des allures d'ancien poids lourd qui tente de se relancer. L'opération amorcée cet été connaît de sérieux ratés. Cet exercice 2017-2018 ne sera pas celui de la reconquête totale. Reste à voir si, avec Gattuso à la barre, le Milan peut revenir en force à moyen terme.

Plus d'actualité