Dans l'actualité récente

5 bonnes raisons de regarder Real Madrid - Liverpool

Voir le site Téléfoot

RTS1PGJ3
Par Christopher LE CAËR|Ecrit pour TF1|2018-05-26T09:38:25.591Z, mis à jour 2018-05-26T10:01:25.056Z

La finale de la Ligue des champions entre le Real Madrid et Liverpool, samedi soir (20h45), va marquer, à coup sûr, l’histoire de la compétition. Une affiche à ne pas louper pour plusieurs raisons.

Samedi soir (20h45), le Real Madrid va disputer la seizième finale de Ligue des champions de son histoire (un record). Liverpool jouera sa huitième finale. Un match qui promet du spectacle avec deux des meilleurs joueurs de la planète actuellement et des buts. Des records pourraient aussi tomber…

Une avalanche de buts en perspective

Ce match sent la poudre. Une chose est sûre, il devrait y avoir des buts dans le stade Olympique de Kiev, samedi soir. En Ukraine, les deux meilleures attaques de Ligue des champions cette saison s’affrontent. Liverpool a inscrit 40 buts dans la compétition depuis septembre dernier (en 12 matches), tandis que le Real en est à 30. Les Reds pourraient ainsi battre un record détenu jusqu’à présent par… le Real Madrid : celui de la meilleure attaque, toutes saisons confondues. Le club de la Mersey n’est plus qu’à une unité du total de buts le plus élevé réalisé par les Merengues en 2013/2014 (dans la formule actuelle de la C1). Cette saison-là, les coéquipiers de CR7 avaient fait trembler les filets à 41 reprises. Les Anglais ont les moyens de leurs ambitions avec une force offensive impressionnante. Le trio Mané-Salah-Firmino (MSF) affole les compteurs. Mohamed Salah a inscrit 10 buts en C1, tout comme Roberto Firmino, tandis que Sadio Mané a marqué à neuf reprises. Toutes compétitions confondues, la « MSF » a marqué 90 des 194 buts des Reds cette saison. Cela représente 67% des buts de leur équipe. Ca promet.

Ronaldo/Salah, un match dans le match

Ce Real-Liverpool, c’est aussi un duel de stars. Deux joueurs devraient tout particulièrement attirer l’attention. D’un côté, l’ogre Cristiano Ronaldo, quintuple Ballon d’Or, meilleur buteur de l’histoire de la C1 (121 buts, dont 15 cette saison), et de l’autre Mohamed Salah, auteur de la saison de sa vie. L’Egyptien est dans une forme étincelante, aux commandes de la deuxième meilleure attaque de Premier League (84 buts), derrière Manchester City. Pour la légende de Liverpool Steven Gerrard, il ne fait pas de doute, Salah est le « meilleur joueur de la planète actuellement ». « Mo » a inscrit 44 buts cette saison, toutes compétitions confondues, en se permettant le luxe de battre le record de réalisations en Premier League (à 20 clubs) avec 32 buts en 38 journées. Désigné joueur africain de l’année 2017, sacré meilleur joueur du championnat d’Angleterre, Salah peut clore une saison en tout point remarquable s’il parvenait à offrir la « coupe aux grandes oreilles » à la formation d’outre-Manche. De là à bousculer la hiérarchie pur l’attribution du Ballon d’Or ? Ronaldo-Salah, voilà un vrai duel à suivre samedi soir.


RTX5LX3G

Jürgen Klopp peut compter sur Mohamed Salah pour ramener la C1 en Angleterre (REUTERS/Jason Cairnduff)

Zidane pour marquer l’histoire

Forcément, cette finale aura une petite touche française avec les présences sur la pelouse de Karim Benzema et Raphaël Varane, et de Zinédine Zidane sur le banc merengue. Le coach madrilène peut entrer dans l’histoire à l’issue du match. L’ancien n°10 des Bleus a l’occasion de devenir le troisième entraîneur à soulever trois fois le trophée de la C1. Il rejoindrait ainsi Bob Paisley, avec Liverpool (1976/77, 1977/78, 1980/81) et Carlo Ancelotti, avec Milan (2002/03, 2006/07) et le Real (2013/14) au palmarès. Encore mieux, « Zizou » deviendrait le premier entraîneur à avoir remporté trois fois de suite la Ligue des champions. Quant à Cristiano Ronaldo, il pourrait devenir le premier joueur à remporter cinq fois la C1. Un match pour l’Histoire. 

Klopp pour stopper la malédiction

Ne surtout pas manquer cette finale ! Car vous pourriez assister à un petit événement en cas de victoire de Liverpool. Jürgen Klopp a perdu cinq de ses six finales disputées (une Ligue des champions, une Ligue Europa, une Coupe de la Ligue anglaise et deux Coupes d’Allemagne). Le technicien allemand n’a remporté qu’une seule finale. C’était en Coupe d’Allemagne en 2012. Surtout, Klopp a toujours perdu ses finales européennes. Il a l’occasion de mettre à mal cette statistique… face à un adversaire qu’il apprécie. Face au Real Madrid, l’ancien coach du Borussia Dortmund a plutôt un bon bilan. Trois victoires (dont un sublime 4-1 avec le BvB en avril 2013), deux défaites et un match nul.

Mitterrand et « Royal wedding »

La dernière fois que le Real Madrid a perdu une finale en C1, François Mitterrand venait tout juste d’être élu pour la première fois président de la République, la Grèce devenait le 10e Etat membre de la CEE (ex-Union Européenne) et le prince Charles s’apprêtait à épouser Diana. Autant dire que cela remonte à un paquet d’années. 37 ans exactement ! A l’époque, Zidane n’avait pas encore neuf ans et Kiev, théâtre de la finale 2018, était en Union Soviétique. Depuis 1981 et une finale de Coupe des Clubs champions perdue face à… Liverpool (1-0 au Parc des Princes, à Paris), le Real a toujours remporté ses finales de C1. Soit six au total. La bande de Jürgen Klopp sera-t-elle la première à faire chuter la Maison Blanche ? Le coach allemand y croit : « C’est un avantage d’être plus expérimenté, mais on peut rivaliser avec le désir, la disponibilité, l’attitude, le travail ».