A l'OL, on ne croit plus au titre

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Jean-Marie DUMAS|Ecrit pour TF1|2011-04-04T10:38:00.000Z, mis à jour 2011-04-04T12:06:26.000Z

Ce week-end, l'OL a concédé un nul impensable jusqu'à la 90ème minute. Après avoir mené 2-0 toute la partie, les Gones ont quitté le terrain plein d'amertume et en ayant peut-être tiré un trait définitif sur le titre.

L'OL a raté le coche ce week-end. Alors qu'ils avaient les 3 points en poche et la possibilité de raccrocher au peloton de tête, Lloris et ses coéquipiers ont concédé un nul qui pourrait coûter très cher.


Ce week-end, l'OL a peut-être tiré un trait sur le titre en Ligue 1. Cette saison encore, Lyon n'augmentera pas son palmarès de septuple champion de France. Malgré un bon retour en forme depuis janvier, l'équipe de Claude Puel paie son début de saison trop compliqué et pointe aujourd'hui à la 4ème place, avec 8 points de retard sur le leader lillois.


Symbole de l'impuissance lyonnaise, le match nul concédé face à l'OGC Nice ce week-end a mis hors de lui le gardien de l'OL. Après avoir encaissé 2 buts tandis que son équipe menait 2-0 (jusqu'à la 90ème minute !), Hugo Lloris a littéralement craqué : « vous ne respectez pas le maillot, on se chie dessus, j'en ai ras-le cul » a-t-on pu entendre dans les vestiaires grâce aux micros de Canal +.


Hugo Lloris pète les plombs

De son côté, le conseiller sportif de Jean-Michel Aulas à l'OL, Bernard Lacombe, ne s'est guère montré plus optimiste. Dans le bus de l'OLTV, il a déclaré : « il faut arrêter de parler du titre. Il faut se qualifier pour la Coupe d'Europe ». Devant revoir ses ambitions à la baisse, l'OL fera tout pour reconquérir une place sur le podium et rêver encore de Ligue des Champions ou... de Ligue Europa.


A l'OL, les prestations en dents de scie de Yoann Gourcuff, les errements défensifs, et l'incapacité à tenir un score, inquiètent. Mais la déception de ce week-end permettra peut-être de piquer un plus l'orgueil des Lyonnais et de les amener, dans une situation où ils sont au pied du mur, à se dépasser et à montrer enfin leur meilleur visage.