Dans l'actualité récente

A Saint-Etienne, les supporters ont raison du transfert de Mounier

Voir le site Téléfoot

AS Saint Etienne - ASSE
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2017-01-30T14:05:03.951Z, mis à jour 2017-01-30T14:10:00.461Z

Opposés à la signature de l'attaquant de Bologne, les ultras stéphanois auront finalement gain de cause. Anthony Mounier ne sera jamais un joueur de Saint-Etienne.

Énorme surprise du côté de Saint-Etienne ! Moins de trois jours après avoir rejoint le club du Forez, l’ailier Anthony Mounier est déjà sur le départ. Retour sur un fiasco.


Une signature polémique

Nous somme le vendredi 27 janvier quand le site officiel du recordman de titres en Ligue 1 annonce la signature de l’ancien Lyonnais et Montpelliérain Anthony Mounier pour un prêt de six mois avec option d’achat. Une photo tout sourire du joueur laisse alors augurer d’une collaboration fructueuse entre lui et le club. Sur le moment, le recrutement de ce joueur vif et technique a tout du joli coup réalisé par les dirigeants stéphanois.


Pourtant, les choses vont immédiatement déraper sur les réseaux sociaux. De nombreux supporters des verts manifestent leur opposition à l’arrivée de Mounier, se répandant en injures. La raison de ce rejet ? Mounier a été formé à Lyon et, dans le passé, n’a pas toujours été tendre avec l’ASSE. On retrouve notamment une vidéo dans laquelle le joueur semble insulter les stéphanois lors d’un derby. Pour les ultras, il est ainsi hors de question de voir le joueur revêtir le maillot vert.


Une issue inéluctable

Devant la polémique, Mounier va bien chercher à jouer l’apaisement en proposant de rencontrer les supporters pour aplanir les différents mais rien ne vas y  faire. Particulièrement remontés, ces derniers l’insulteront même durant le match contre Toulouse alors qu’il n’est pas la pelouse. Tendues avec les supporters, les relations ne sont pas non plus au beau fixe avec le reste du groupe qui l’aurait accueilli plutôt fraîchement.


C’en est trop pour le joueur qui ne poussera pas plus loin l’expérience et devrait rompre son contrat moins de 72 heures après son arrivée pour retourner en Italie du côté de l’Atalanta Bergame ou de Crotone. Une triste issue pour une affaire qui n’est pas sans faire écho au transfert controversé de Grégory Sertic de Bordeaux à Marseille. En espérant que ce dernier n’aura pas également à rebrousser chemin