Dans l'actualité récente

Affaire des quotas à la FFF : Passe d'armes entre Thuram et Dugarry

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-05-06T09:45:00.000Z, mis à jour 2011-05-06T10:03:05.000Z

Les suites de l'affaire des enregistrements à la FFF continuent de secouer la France du foot. Et alors que Laurent Blanc semble fragilisé, l'unité de " France 98 " vole en éclats...

Laurent Blanc est dans l'œil du cyclone, ses coéquipiers lors de la coupe du monde 1998 prennent position. Quand Lilian Thuram le met en cause, Christophe Dugarry monte au créneau pour le défendre.




Dans un entretien à L'Equipe, Christophe Dugarry a appuyé ses prises de position en faveur de son ancien coéquipier en équipe de France et à Marseille, Laurent Blanc. Il déclare ainsi : « Moi, quand je connais les gens, j'attache plus d'importance à ce qu'ils sont qu'à ce qu'ils ont dit ». Tout en restant critique vis-à-vis des propos rapportés, il regrette l'absence de solidarité entre anciens de France 98 : « Je trouve que Lilian piétine 98 sans réflechir. Par moments, il est aveuglé par son combat ».





Répondant aux questions du quotidien, Lilian Thuram affirme son jugement : « Je ne peux accepter la discrimination des enfants de 12 ans». Il dit aussi avoir échangé avec Laurent Blanc : « Je lui ai dit : « A aucun moment, je n'ai pensé que tu étais raciste(...) on t'a amené sur un terrain que tu n'as pas maitrisé » ». Enfin, il assure ne pas comprendre les attaques de Dugarry : « Il dit que Laurent Blanc n'est pas raciste ? Je dis exactement la même chose ».






Dans l'œil du cyclone, le groupe formé par Aimé Jacquet, devenu symbole d'unité et de fraternité, semble exploser. Thuram, donc, mais aussi Vieira ou Lama ont critiqué l'actuel sélectionneur : « Les propos, Laurent Blanc les a tenus. Il n'as pas pu se faire piéger » (Bernard Lama sur RMC). Dugarry, Lizarazu ou Desailly l'ont soutenu : « Je voudrais protéger mon ami Laurent Blanc, qui n'est pas du tout raciste » (Marcel Desailly sur Infosport).


Et si cette affaire dépasse très largement le cadre du football, elle devrait continuer à mettre le microcosme sans dessus dessous.