Affaire Terry : Capello prend des risques

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2012-02-07T14:01:00.000Z, mis à jour 2012-02-07T14:04:21.000Z

L'annonce de la perte du brassard de capitaine de la sélection pour John Terry continue de faire débat outre-Manche. L'entraineur italien des Three Lions a exprimé publiquement son mécontentement et risque des remontrances.

La France n'a pas le monopole des conflits entre sélectionneur national et sa fédération.




Absent de la réunion exceptionnelle qui a abouti à la sanction de John Terry, Fabio Capello n'a pas tardé pour signifier son désaccord sur la décision prise. Pour le technicien italien, les responsables ont agi de manière trop rapide : « J'ai parlé avec le président et je lui ai dit que selon moi, on ne peut pas être sanctionné tant que ce n'est pas officiel et jugé dans un tribunal. Et la justice -pas sportive mais civile - doit statuer pour savoir si John Terry a fait ce qu'on lui reproche » a-t-il précisé sur la Rai 1.




Le défenseur de Chelsea a remercié ce week end son sélectionneur pour ses déclarations. La presse britannique s'était faite l'écho d'une possible retraite internationale du capitaine de Chelsea à la suite de la décision prise par la fédération anglaise. John Terry a rassuré Capello en lui affirmant qu'il serait prêt à être sélectionné pour l'Euro 2012 s'il se trouve en bonne condition physique.




La sortie médiatique de l'entraineur italien a directement provoqué l'exaspération de certains membres de la fédération anglaise. David Davies, ancien directeur général de la FA, a estimé sur la BBC que ces déclarations étaient « une entrave à son contrat. Monsieur Capello est avant tout un salarié de la fédération et ne peut pas dire cela ». Le Guardian a précisé qu'une réunion est prévue cette semaine entre David Bernstein, DG de la fédération, et Fabio Capello pour tenter d'apaiser la situation.


L'Euro 2012 est l'ultime opportunité pour l'entraineur italien d'accrocher un titre avec la sélection anglaise qu'il quittera en juillet prochain.