Dans l'actualité récente

Affaire Zahia : elle écrit à Raymond Domenech !

Voir le site Téléfoot

Domenech se livre
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2010-05-11T14:18:00.000Z, mis à jour 2010-05-11T14:18:00.000Z

La désormais célèbre Zahia, au coeur de l'affaire de moeurs qui secoue actuellement les membres de l'équipe de France de football, a écrit une lettre à Raymond Domenech. Un document divulgué aujourd'hui par LEXPRESS.fr.

La jeune femme, qui aurait envoyé cette lettre au sélectionneur le 6 mai dernier, prend clairement la défense des joueurs impliqués et demande à Domenech de ne pas tenir compte de cette affaire pour établir sa liste des 23. Découvrez la lettre en question ci-dessous :


"Monsieur,
J'apprends par la presse que la publication des déclarations que j'ai faites aux policiers qui m'ont convoquée et interrogée pourraient entraîner la mise à l'écart de certains joueurs de l'équipe de France de football.
J'en suis stupéfaite autant qu'attristée.
Comment aurais-je pu imaginer? Alors que j'ai toujours caché mon âge pour ne pas dissuader mes partenaires, que leur bonne foi pourrait un jour être remise en cause?
J'assume pleinement mon comportement.
Je l'ai dit à la police et je l'ai répété publiquement.

A aucun moment, je n'ai prétendu ou laissé entendre que j'avais pu être la victime de ces personnes même si j'ai dû admettre la réalité des relations que j'ai entretenues avec certaines d'entre elles en raison des transcriptions d'écoutes téléphoniques que possédaient les enquêteurs.
Je n'en veux qu'à ceux dont les indiscrétions ont permis que cette affaire s'étale dans la presse, alors qu'elle devait rester secrète, et qui ont exploité sans autorisation mon image, m'obligeant à sortir de l'anonymat pour faire face aux ragots qui ont été mis en ligne ou diffusés par les journaux.
Je vous demande de respecter ce que les juges, les avocats, appellent la "présomption d'innocence" et de ne tenir aucun compte, à l'heure de votre choix, de ce qui a pu se passer entre certains de nos joueurs et moi.
Veuillez agréer Monsieur l'expression de ma haute considération"