Alexis Sanchez, entre Barcelone et Manchester ?

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-06-15T09:59:00.000Z, mis à jour 2011-06-15T10:04:53.000Z

C'est un des feuilletons de l'été : Alexis Sanchez, attaquant de l'Udinese, affole les cadors européens. Le FC Barcelone, Manchester United et Manchester City sont très actifs sur le dossier.

L'Europe toute entière s'enflamme donc pour cet ailier/attaquant de 22 ans. Il reste pourtant encore beaucoup à prouver au jeune chilien, lui qui a pour l'instant à son actif un e belle coupe du monde 2010 et une saison superbe à l'Udinese, couronnée d'une qualification en Ligue des Champions.

La presse catalane, SPORT notamment, est formelle : le joueur lui-même donne sa priorité au FC Barcelone. Celui-ci en aurait fait part à son entourage et à son agent, convaincu que son style de jeu conviendrait mieux au jeu du FC Barcelone. Face à l'excellence du jeu catalan, on ne peut que lui donner raison, sachant en plus que Pep Guardiola apprécie particulièrement son profil d'ailier à l'aise en un contre un pour élargir le jeu. Et puis finalement, qui ne voudrait pas faire partie de ce Barça ?


Mais pour la presse anglaise unanime, le FC Barcelone ne mène pas, ou plus, la course. De l'autre côté de la manche, c'est Manchester City qui est perçu comme le favori, puisque le manager Roberto Mancini fait de Sanchez une des priorités de ce mercato estival. D'après la même presse anglaise, United pourrait souffler le joueur à son rival pour plus de 30 millions d'euros. Les négociations battent en tous cas leur plein à... Barcelone, lieu de résidence du fils du président de l'Udinese.




La presse Britannique et la presse espagnole analysent donc la situation tout à fait différemment, puisqu'elles ne voient pas Sanchez signer dans le même club cet été. Au moins, il semble acquis qu'il ne jouera pas pour l'Udinese la saison prochaine, le club du frioul étant en mesure d'obtenir une « offre qu'il ne pourra pas refuser ». Il semble également clair que le chilien donne sa priorité à l'aspect sportif et non à l'intérêt financier. Reste donc à savoir quel finaliste de Ligue des Champions il choisira ?


Le dossier du « Niño Maravilla » (« l'enfant-merveille ») devrait donc se décanter assez vite, même si l'intéressé prépare actuellement la Copa America avec le Chili. Les millions de Manchester City ont-ils déjà perdu la course ?