Dans l'actualité récente

Alexis Sanchez poursuivi par le fisc espagnol

Voir le site Téléfoot

Alexis Sanchez (Arsenal)
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-11-02T15:45:45.171Z, mis à jour 2016-11-02T15:48:12.630Z

L'attaquant d'Arsenal, contre qui le fisc vient de portr plainte, pourrait être rattrapé par son passé.

Ca deviendrait presque une tradition au FC Barcelone, après Leo Messi, Javier Mascherano, Samuel Eto'o et Adriano, un cinquième joueur du club fait actuellement l'objet d'une enquête pour fraude fiscale. Alexis Sanchez, puisqu’il s’agit de lui, est ainsi soupçonné par le fisc espagnol de lui avoir dissimilé près d’un million d’euros de revenus durant ses années catalanes.


Un fraude sur ses droits d’image

La nouvelle a été officialisée aujourd’hui par le quotidien Periódico de Catalunya, le joueur d’Arsenal serait donc l’objet d’une plainte de l’organisme espagnol qui lui reprocherait une fraude d’un montant de 980 000 euros.

Les sommes incriminées correspondraient à un des revenus liés au contrat de cession de ses droits d'image signé avec le Barça, qu'il n'a pas déclaré au moment de payer ses impôts en 2012 et 2013. Selon le fisc, le Chilien a utilisé une société écran basée à Malte, Numidia Trading, qui a encaissé ses droits d'image. Or, Sanchez n'a à aucun moment fait mention de cette société, dont il détient pourtant 99% des parts.


Un système de sociétés écrans rôdé depuis 2008

Le fisc catalan précise également que le joueur aurait volontairement certifié au club catalan, au moment de sa signature, être propriétaire de ses droits d’image alors qu’il les avait déjà cédé à une société offshore, Inversiones Alsan. C’est  aujourd’hui cette société cran, devenue Numidia Trading en 2011, qui se retrouve dans l’œil du cyclone.

Ce système, qui lui aurait permis de tromper le Trésor public en dissimulant une somme de près d'un million d'euros sur deux ans, a finalement été découvert et pourrait coûter très cher à l’ailier chilien.