Allemagne-Uruguay : les forces en présence.

Voir le site Téléfoot

600x336 URUGUAY-ALLEMAGNE
Par Germain GILLET|Ecrit pour TF1|2010-07-09T22:01:00.000Z, mis à jour 2010-07-09T22:01:00.000Z

Ce soir à Port Elisabeth, Allemands et Uruguayen vont se disputer la troisième place du premier Mondial africain de l'Histoire. Respectivement défaites par l'Espagne et les Pays-Bas, ces deux Nations doivent se remobiliser pour sortir en beauté.

L'efficacité des Allemands
La faculté de la Mannschaft à se projeter vers le but adverse a été impressionnante tout au long du Mondial, jusqu'à sa défaite face à l'Espagne. Contre l'Australie, l'Angleterre et l'Argentine, les hommes de Joachim Löw ont inscrit quatre buts à chaque fois : quand l'Allemagne a ouvert le score, elle l'a toujours emporté. La force de l'Allemagne réside également dans le caractère imprévisible de ses deux jeunes révélations, Müller et Özil. Une équipe qui, si elle joue son meilleur football, devrait disposer de l'Uruguay sans trop de difficultés.

La garra charrua des Uruguayens
L'Uruguay est bien l'équipe surprise de cette Coupe du Monde. Offensivement, elle n'a guère d'autres atouts que son superbe duo d'attaquant composé de Forlan et Suarez. Ce dernier, qui n'a purgé qu'un match de suspension après une main particulièrement vilaine face au Ghana, sera de retour ce soir. Depuis le début de la compétition, les deux hommes ont inscrit 7 buts à eux deux. Plus globalement, l'Uruguay est une équipe de besogneux qui ne s'avoue jamais vaincue. Si elle veut avoir une chance de remporter ce match, la Celeste devra s'appuyer sur la garra charrua, célèbre esprit de combativité hérité des titres de Champion du Monde 1930 et 1950.

Des pépins physiques de chaque côté

Jeudi, la grippe s'est invitée parmi les troupes allemandes. Les premiers touchés, Lahm et Podolki, devraient pouvoir tenir leur place ce soir. En revanche, le diagnostic semble plus grave pour le sélectionneur Joachim Löw. Cloué au lit, ce dernier n'a pas pu participer à la traditionnelle conférence de presse d'avant-match hier soir. Du côté des Uruguayens, c'est l'idole de la Nation Diego Forlan qui se disait incertain hier, après avoir déclaré qu'il aimerait finir meilleur buteur de la Coupe du Monde. Il devrait serrer les dents pour oublier sa jambe douloureuse, et tenir sa place.