Andoni Zubizarreta : l'anti Leonardo

Voir le site Téléfoot

Andoni Zubizarreta
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-10-28T14:35:33.632Z, mis à jour 2016-10-28T14:42:25.759Z

Il vient tout juste d'arriver et incarne déjà l'OM du futur mais Zubizarreta est-il capable de faire passer un cap au club phocéen ? Est-il de la trempe des plus grands Directeurs Sportifs ?

L’officialisation de la signature d’Andoni Zubizarreta comme Directeur Sportif de l’Olympique de Marseille fait beaucoup parler depuis hier. Cette arrivée devant crédibiliser le plan de reprise de l’équipe phocéenne par le milliardaire américain Frank McCourt et la positionner comme un club européen de premier plan.

En effet, si le Directeur Sportif est un rouage indispensable des Top clubs, il n’est pas systématisé dans le fonctionnement des équipes de Ligue 1. Ainsi, les récents projets de développement en France se sont articulés autour d’une personnalité forte. Avec Zubizarreta, l’OM a t-il mis la main sur l’homme qui va lui faire passer un palier comme l’avait fait Leonardo au PSG ?


Zubizarreta/Leonardo : deux légendes du jeu

Dans un premier temps, on peut souligner que les deux hommes ont en commun une carrière de joueur de tout premier plan. Stars mondiales, le gardien et le milieu ont ce charisme et cette résonnance médiatique propres aux indiscutables références.


Deux personnalités antinomiques

Si les deux hommes se rejoignent sur le respect qu’ils inspirent, il est difficile d’imaginer deux personnalités plus dissemblables. La flamboyance du milieu offensif brésilien tranchant avec l’austérité du gardien espagnol.


Leur première conférence de presse est, à ce titre, très révélatrice. D’un côté le play boy au sourire ultrabrifgt, impeccable dans son costume de grand couturier, de l’autre un homme simple, sans cravate et sans fioritures.


L’homme de réseau contre l’homme de terroir

Leur apparence est à l’image de leur façon de procéder. Leonardo connait tout le monde, a une oreille partout et cultive un réseau de recruteurs très efficace. Il sort très peu de sa zone d’influence. AU PSG, il a recruté presqu’exclusivement chez lui, en Italie et au Brésil avec le comme coup de maître la signature de Marco Verratti, alors inconnu. Très efficace, il travaille avec les plus prestigieux agents et obtient des résultats rapides.

A l’inverse, Zubizarreta est proche du terrain, il axe ses efforts sur la formation. Plutôt que de sortir des millions, il va chercher à développer un savoir-faire, une identité maison. Sans vrai références en termes de transfert, il ne semble pas avoir de filière préférentielle, sa capacité à négocier efficacement restant à démontrer. Ses résultats s’apprécient à long terme.

Bref, avec Zubizarreta, l’OM semble avoir recruté l’anti Leonardo. Discret dans les médias, il ne faut pas s’attendre à le voir occuper le devant de la scène médiatique comme le faisait son homologue. Si McCourt veut bien être patient et laisser l’espagnol mettre en place son projet, il pourrait cependant s’en frotter les mains.