Anelka fait le tour du monde

Voir le site Téléfoot

Anelka fait le tour du monde
Par Eurosport|Ecrit pour TF1|2010-06-20T09:30:02.000Z, mis à jour 2010-06-20T09:30:02.000Z

Des Etats-Unis à la Chine en passant par toute l'Europe, les insultes et l'exclusion de Nicolas Anelka ont fait le tour du monde. En Angleterre, le Sunday Mirror a retrouvé le supporter qui s'est "invité" dans les vestiaires de la Three Lions vendredi après le nul face à l'Algérie.

ANELKA DANS TOUTES LES LANGUES


Anelka fait le tour du monde

Il n'y a pas qu'en France que les journaux se sont délectés de l'exclusion de Nicolas Anelka. En Italie, la Gazzetta Dello Sport évoque le "chaos" dans lequel est plongé le football français. Aux Etats-Unis, le Los Angeles Times avance que les Bleus sont "cuits" (toasted). De l'Angleterre à la Chine en passant par la Suède, on se régale des histoires d'insultes et de traîtres. Jugez plutôt. Pour la traduction, on vous laisse faire.


ANGLETERRE: LE SUPPORTER RACONTE


Anelka fait le tour du monde

On connait enfin le fin mot de l'histoire sur l'intrusion d'un supporter dans les vestiaires des Anglais après le nul face à l'Algérie (0-0). Pavlos Joseph, c'est son nom a raconté son histoire au Sunday Mirror. Il s'est retrouvé dans les vestiaires tandis qu'il cherchait les toilettes dans le stade du Cap. Il tombe sur David Beckham qui lui lance: "Qui êtes-vous?", a raconté Pavlos Joseph. "Je lui ai dit: je m'appelle Pavlos et je cherche les toilettes. Pendant un moment, personne n'a rien dit, puis je me suis dit: et puis tant pis. Je suis dans les vestiaires anglais, pourquoi pas dire quelque chose? J'ai regardé David droit dans les yeux et je lui ai dit: David, on a dépensé une fortune pour venir ici. C'est une honte. Qu'est-ce que vous comptez faire?" Le supporteur a ensuite ajouté que le jeu de l'équipe avait été "misérable", avant d'être prié de s'en aller par un responsable.


NETZER DESCEND LES ALLEMANDS


Anelka fait le tour du monde

L'ancien meneur de jeu de la sélection allemande, Günter Netzer, a profité d'une tribune dans Bild pour discuter les choix de Joachim Löw sous un titre évocateur : "la vérité sur notre onze". Selon lui, Cacau devrait faire partie du onze de départ de la Nationalmannschaft. Il en profite pour tailler un costume à Mario Gomez, qui, selon lui, est hors de forme. Enfin, il douche l'euphorie ambiante qui entoure les prestations de Mesut Özil. Selon Netzer, Ösil n'est pas encore un grand joueur.