Anelka, héros de Dublin

Voir le site Téléfoot

Anelka, héros de Dublin
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-11-14T23:24:07.000Z, mis à jour 2009-11-14T23:24:07.000Z

Après Thierry Henry en 2005, Nicolas Anelka a été le héros de l'équipe de France à Dublin (0-1), samedi. Un brin chanceux, l'attaquant a marqué son but le plus important chez les Bleus. Hugo Lloris, Eric Abidal et Lassana Diarra ont également signé une belle prestation.

HUGO LLORIS : Alors que le débat Lloris-Mandanda est relancé à la moindre occasion, le Lyonnais a une nouvelle fois saisi la chance de marquer de points dans le costume de numéro 1. Le gardien de l'OL n'a pas eu grand chose à faire mais a su être décisif. Impeccable face à Robbie Keane (27e) puis Kevin Doyle (74e), il a sauvé les Bleus d'une égalisation grâce à sa sortie dans les pieds de Glenn Whelan en fin de match (87e).


BAKARY SAGNA : Il a débuté par une intervention salvatrice sur un contre irlandais (13e). Chargé du marquage de Damien Duff, le latéral droit a parfaitement rempli son rôle. En fait, il n'a été pris à défaut qu'une seule fois sur un petit pont du milieu irlandais. Sans conséquence.


WILLIAM GALLAS : On l'a déjà vu à un meilleur niveau. Le patron de la défense s'est parfois montré fébrile, à l'image d'une relance dans l'axe (6e) et d'une tête ratée sur un long ballon (28e) qui ont créé le danger dans le camp tricolore. Raymond Domenech ne s'est d'ailleurs pas gêné pour le rappeler à l'ordre. Il a toutefois connu une seconde période un peu plus sereine.


ERIC ABIDAL : Le défenseur de Barcelone s'est montré très solide dans l'ensemble. Suppléant parfois Gallas ou Evra, il s'est avéré rassurant face au jeu musclé des Irlandais. Il a fallu attendre la 87e minute pour voir sa seule erreur, un ballon perdu face à Whelan. Mais celle-ci aurait pu coûter cher...


PATRICE EVRA : Raymond Domenech lui avait sûrement demandé de ne pas prendre de risque et de se concentré sur ses taches défensives. Il a ainsi fallu attendre l'heure de jeu pour assister à sa première montée. Quelques minutes plus tard, un de ses jaillissements a pourtant failli provoquer un penalty suite à une intervention limite de Shay Given (69e).


ALOU DIARRA : Appelé à remplacer Jérémy Toulalan, forfait, il a dû mal à entrer dans le match. Le Bordelais a notamment paru avoir du mal à se situer par rapport à son homonyme. Mais sa prise de confiance en seconde période correspond à la montée en puissance des Bleus.


LASSANA DIARRA : Encore une fois, il a perdu beaucoup de ballons. Mais il en récupère tellement qu'on peut difficilement le lui reprocher. Harceleur infatigable, le Madrilène confirme qu'il est indispensable au milieu de terrain tricolore. Il s'est même offert une jolie frappe en demi-volée qui aurait mérité de trouver le cadre (56e). Au départ de l'action sur le but d'Anelka.


YOANN GOURCUFF : Ce n'était pas du grand Gourcuff. Généreux dans l'effort, le Bordelais n'a pas su se montrer décisif. Auteur de la première frappe tricolore cadrée du match à la 25e, il s'est surtout mis en évidence par ses mauvais choix. A oublier.


NICOLAS ANELKA : Ce n'est pas son plus beau but. Mais c'est sûrement l'un des plus importants de sa carrière. Avant son tir détourné à la 73e minute par Saint-Ledger qui a trompé Given, le joueur de Chelsea, titularisé à droite en raison de l'absence de Ribéry, a tenté d'animer le jeu français en se baladant sur tout le front de l'attaque tout en délaissant son côté droit (un peu trop ?).


THIERRY HENRY : Héros de Lansdowne Road il y a quatre ans, il a été plus discret à Croke Park. Il est toutefois à l'origine de la première véritable occasion française grâce à un ballon arraché à la défense irlandaise (39e). A l'image de l'équipe, le capitaine des Bleus a été davantage présent en seconde période.


ANDRE-PIERRE GIGNAC : Titulaire en pointe, le Toulousain n'a pas livré son meilleur match en Bleu. Loin de là ! Très réaliste en sélection lors de ses dernières sorties, il a beaucoup couru sur le pré de Croke Park. Mais souvent dans le vide. Et il a surtout manqué une énorme occasion en fin de match (80e) qui aurait mis les Français en position idéale pour le retour. Remplacé à la 90e minute par FLORENT MALOUDA.