Dans l'actualité récente

Anelka : plus jamais de Marseillaise ni d'équipe de France !

Voir le site Téléfoot

Anelka : 'Si ça n'avait pas été moi...'
Par Jean-Marie DUMAS|Ecrit pour TF1|2010-11-30T16:41:00.000Z, mis à jour 2010-11-30T16:41:00.000Z

Nicolas Anelka, l'attaquant de Chelsea, s'est longuement livré dans une interview croisée avec le rappeur Booba publiée par Les Inrockuptibles. Le message est clair : la Marseillaise, jamais de la vie !; l'équipe de France, c'est fini !

Le message de Nicolas Anelka est clair : l'équipe de France, c'est fini ; la Marseillaise, jamais de la vie ! ; la Une de l'Equipe n'est pas juste !; Et, enfin, les Français "vont trop loin" .


Suite à son altercation avec Raymond Domenech lors de la Coupe du Monde 2010, Nicolas Anelka a été écarté de l'équipe de France. Selon l'attaquant de Chelsea, cette mesure était en réalité aussi vaine que vaniteuse : « J'avais dit à Domenech, avant la Coupe du Monde, que j'arrêterais la sélection après la compétition, quoi qu'il arrive ». Les membres de la Fédération « ne l'ont jamais dit » pour « sortir grandis de cette histoire, comme s'ils avaient rétabli l'ordre », juge le Français.



Nicolas Anelka, toujours dans cette interview croisée avec le rappeur Booba ne fait aucune concession : « Je n'ai jamais voulu chanter la Marseillaise. Si on m'avait demandé de le faire, j'aurais refusé, j'aurais quitté l'équipe». Une deuxième déclaration qui met fin à tout suspense quant à son rappel par Laurent Blanc, lorsque sa suspension sera terminée. Le message est clair.



Finalement, Nicolas Anelka a aussi évoqué son malaise vis-à vis du pays dont il a porté le maillot 69 fois (14 buts). « On a vu le vrai visage de la France » croit-il. Un visage craintif, xénophobe et versatile si l'on en croit ses propos: « on disait "Ribéry a frappé Gourcuff. Gourcuff le bon Français, Ribéry, le musulman". Quand on ne gagne pas, en France, on parle tout de suite des religions, des couleurs. »


Anelka a raison sur plusieurs points. Et en effet, comme il le dit « c'est parti trop loin » et « chacun sa façon de fonctionner ». Une chose est sûre en tout cas, il ne rejouera plus jamais pour la France.