Attentat Londres : Un supporter de Millwall nouvel héros de l'Angleterre

Voir le site Téléfoot

Millwall Roy Larner
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2017-06-07T09:56:38.063Z, mis à jour 2017-06-07T10:11:27.989Z

Lors des attaques du 3 juin 2017 à Londres, Roy Larner (47 ans), un supporteur de Millwall, club de football historique de la ville, a foncé sur les terroristes en leur hurlant "Fuck you, i’m Millwall", avant de se battre avec eux. Atteint de plusieurs coups de couteaux, il est en soins à l’hôpital.

L’histoire a déjà fait le tour de l’Angleterre. Un supporter de Millwall s’est interposé face aux terroristes lors des attentats de Londres, sauvant potentiellement des dizaines de personnes.

"Fuck you, I'm Millwall"

L'Angleterre tient un de ses héros. Et ce héros se nomme Roy Larner. Le Daily Mail explique dans son édition d'hier qu’apercevant le trio islamiste samedi soir, il s’est élancé sur eux afin de les frapper tandis que le personnel de l’établissement situé dans le quartier de Borough Market ainsi que les clients étaient en panique. "Comme un idiot, je leur ai hurlé dessus et j’ai foncé, en me disant qu’il fallait que je détruise les couilles de ces bâtards" a-t-il déclaré au Sun. "Ils disaient Allah, Allah, j’ai répété, Fuck You, I’m Millwall ! C’est la pire chose que j’ai faite car ils ont continué à m’attaquer."

"J’ai fait ce je devais faire"

Les témoins présents expliquent que son geste a sans aucun doute sauvé des vies puisqu’il a monopolisé l’attention des islamistes, tout en encaissant les coups de couteaux à la tête, la poitrine et dans les mains. Originaire de Peckham, dans le sud de Londres, Roy Larner a déclaré : "Je vais un peu mieux. J’ai subi une opération chirurgicale. Ils pensent que je devrais être remis d’ici une semaine. J’ai fait ce je devais faire." Comme livre de chevet, ses amis – qui ont le sens de l’humour – lui ont apporté une revue de running avec pour thème "Apprendre à courir".

Un mouvement de solidarité

Dan son entourage et sur Internet, la solidarité s’est rapidement organisée pour ce supporteur d’un club détesté par les autorités anglaises en raison de sa mauvaise réputation historique et de ses hooligans. Un club qui vient tout juste de retrouver la Championship (2e division). A ce jour, 10.000 livres ont déjà été récoltés pour financer ses soins via une caisse de solidarité. Une pétition circule également pour qu’il reçoive la Saint George’s Cross, l’équivalent anglais de notre Légion d’Honneur. En Grande-Bretagne, c‘est la plus haute distinction qu’un civil peut recevoir pour avoir un courage extrême face à l’adversité.