Dans l'actualité récente

Angleterre : Arsenal triste comme la pluie à Aston Villa

Voir le site Téléfoot

Giroud - Arsenal
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2012-11-24T20:18:00.000Z, mis à jour 2012-11-25T02:14:10.000Z

Pour le compte de la treizième journée, Arsenal, sous une pluie battante, n'a ramené qu'un point de Birmingham. Un match nul à la hauteur de sa prestation.

Décevants sur le plan offensif, les hommes d'Arsène Wenger ont montré leurs limites sur le terrain d'Aston Villa.


Le vrai visage d'Arsenal ?
A ce rythme, accrocher l'Europe en fin de saison risque d'être bien compliqué. Avec le talent déployé sur la pelouse détrempée de Villa Park, cela relève surtout de la gageure. Pour Arsenal, qui reste pourtant sur une série de dix matchs sans défaite en championnat, le partage des points rapporté de Birmingham face à une équipe d'Aston Villa, condamnée à lutter pour le maintien (18e avant la rencontre), pointe une nouvelle fois les faiblesses d'une équipe qui a un mal fou à enchaîner deux rencontres de suite de bonne facture.


Maladresse devant le but
Les Gunners n'ont, il faut le reconnaître, pas été aidés par les éléments. Un début d'explication mais surtout pas une justification des approximations étalées lors des 90 minutes de jeu. Avec un effectif au complet, les hommes de Wenger, dans une rencontre fermée, se sont créés les meilleures occasions. Mais que ce soit pour Ramsey (29e, 56e), Koscielny (43e) et Cazorla (47e), un défaut de justesse dans le dernier geste leur a été fatal.


Le titre s'envole pour de bon
Les Londoniens s'en sont même remis à la chance en fin de match quand Bannan trouvait la transversale de Szczesny (78e). Scotché à la sixième place au classement, et incapable de s'imposer à l'extérieur depuis maintenant deux mois, Arsenal marque le pas pour de bon. Relégués à onze points de Manchester United, les Gunners ont surtout dit adieu définitivement au titre de champion.


En ce temps maussade, le seul rayon de soleil pour Wenger et ses hommes est venu mercredi de la qualification pour les huitièmes de finale en Ligue des champions. Trop peu pour une équipe désormais en mal d'ambitions.