Angleterre - Belgique (Amical) : les Anglais loin de convaincre

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Martin TRAN|Ecrit pour TF1|2012-06-02T18:46:00.000Z, mis à jour 2012-06-05T10:13:38.000Z

Premier adversaire des Bleus lors de l'Euro, l'équipe d'Angleterre a battu (1-0) la Belgique d'Eden Hazard, mais n'a pas du tout convaincu.

Totalement dépossédés du ballon, les Anglais n'ont dû leur salut qu'à un but tout en opportunisme de Danny Welbeck et à un Joe Hart sûr dans ses cages.


Des Anglais méconnaissables


Terry, Ash. Cole, Gerrard, Rooney : l'Angleterre présente des noms mondialement connus, mais aujourd'hui à Wembley face à une équipe de Belgique privée d'Euro, les « Three Lions » n'ont rien montré du tout. La sortie rapide de Gary Cahill, touché après un choc avec son gardien, n'a certes pas dû aider, mais le but inscrit par Danny Welbeck a surpris son monde tant la Belgique semblait maitriser cette partie. A la 37ème minute, sur une perte de balle presque anodine au milieu du terrain, le Red Devil Welbeck, bien lancé en profondeur par son coéquipier en club Ashley Young, s'en est allé tromper Simon Mignolet, le portier de Sunderland. Pour autant, ce but n'a pas changé grand-chose à la physionomie du match...



Un avant-goût de l'an prochain pour Hazard

De retour des vestiaires, les Belges, par Fellaini notamment, ont continué à monopoliser le ballon, alternant jeu court par l'intermédiaire d'un Eden Hazard bien en jambes, et jeu long, en profondeur pour Mirallas ou sur la tête de Fellaini, encore lui. Les Diables Rouges auraient même pu égaliser si Verthonghen, futur joueur de Tottenham, avait cadré après une action individuelle de grande classe (51è), ou si Hart puis son poteau n'avaient pas stoppé les tentatives de Lukaku (75è) et Gillet (77è). Les Belges, Hazard en tête, ne concrétisaient pas, une chose fatale face à des Anglais : Defoe, rentré à l'heure de jeu, a voulu démontrer la chose, mais le poteau de Mignolet en a décidé autrement (81è).



Un bloc défensif anglais rassurant

A quelques jours d'une confrontation face aux Bleus, les hommes de Roy Hodgson n'ont pas montré grand-chose offensivement. Son bloc défensif a, lui, mieux joué sa gamme face à une équipe Belge très joueuse. La paire Parker/Gerrard a très bien fonctionné au milieu, tandis que les charnières successives composées de Terry, Cahill, Lescott et Jagielka ont montré leur solidité.


Mais face à la France et notamment un Karim Benzema d'un tout autre calibre qu'un Kevin Mirallas par exemple, ce bloc défensif tiendra-t-il le choc ? Réponse le 11 juin prochain...