Dans l'actualité récente

Après l'avoir sorti du coma, Ronaldo invite un jeune supporter polonais

Voir le site Téléfoot

Euro 2016 : le selfie de Ronaldo avec un supporter en larmes
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-11-03T17:50:28.833Z, mis à jour 2016-11-03T17:51:22.825Z

Jolie rencontre entre un supporter polonais et son idole, Cristiano Ronaldo.

Individualiste, arrogant, narcissique… les qualificatifs péjoratifs pour qualifier Cristiano Ronaldo n’ont jamais manqué à ses détracteurs dès lors qu’il s’agissait de critiquer l’idole portugaise suspectée de s’aimer beaucoup trop et de ne pas s’intéresser aux autres.

Pourtant, s’il est effectivement plutôt fier de sa réussite footballistique, il semblerait que la star portugaise ne soit pas aussi dénuée d’empathie et de compassion que certains aimeraient le laisser croire. Dernier exemple en date cette semaine en Pologne.


Une sortie miraculeuse du coma

Petit retour en arrière. Août 2013, une jeune polonais, David Pawlaczyc, se fait renverser à vélo et tombe dans le coma. Trois mois plus tard, il est réveillé par le cri d’un animateur radio annonçant un but de Cristiano Ronaldo lors du barrage qualificatif pour la Coupe du Monde contre la Suède.

Apprenant cette histoire quelques mois plus tard, la star du Real Madrid avait alors décidé d’inviter ce jeune, qui d’une certaine manière lui devait la vie, à venir assister à un match de son club à Santiago Bernabeu, à ses frais bien entendu. Il est comme ça Cristiano, généreux.


Deuxième rencontre en Pologne

Il est généreux et il a de la mémoire ! Près de trois ans plus tard, alors qu’il se déplace en Pologne avec son club pour un match de Ligue des Champions contre le champion local, le Legia Varsovie, CR7 se souvient de ce jeune supporter qui l’avait ému.

Ni une ni deux, il propose à David de venir le rencontrer à nouveau avec sa famille à son hôtel  ce que s’empressera de faire le jeune homme. Il ira même jusqu’à éviter de marquer contre le club polonais pour lui éviter la défaite… Une bien belle histoire.