Argentine : Maradona défend Messi et charge Batista

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-07-20T14:30:00.000Z, mis à jour 2011-07-20T14:30:00.000Z

L'ancien sélectionneur de l'équipe d'Argentine Diego Maradona a donné son avis sur le fiasco de la Copa America. Il disculpe les joueurs et Leo Messi, mais charge son successeur, Sergio Batista.

Son bilan en tant que sélectionneur est, au mieux, contrasté : quelques victoires probantes, mais aussi une défaite humiliante en Bolivie (6 buts à 1) et une élimination sèche en Coupe du Monde (0-0 face à l'Allemagne). Mais en Argentine, Maradona est bien plus qu'un ancien sélectionneur...


La légende vivante est descendue de son piédestal sur les ondes de Radio Belgrano (argentine). En revenant sur sa relation avec Messi : « C'est lui qui a le plus pleuré chez moi après l'élimination contre l'Allemagne et ça m'énerve lorsque l'on dit qu'il ne chante pas l'hymne ou qu'il est espagnol ». Et les mauvaises options de Batista : « Il a fait son travail et c'est le meilleur de très loin. Mais quand tu sors sur le terrain et que tu n'as pas de quoi l'entourer, tu brûles ce que tu as sur le papier ».




Voilà ce que voir jouer son ancienne équipe provoque chez Maradona. Qui regrette amèrement son éviction : « Nous étions armés et faisions en sorte que tout le monde suive une ligne. Tout était en place pour que l'on progresse mais nous avons perdu contre l'Allemagne, Grondona m'a alors soutenu dans le vestiaire avant que j'arrive ici (ndlr : en Argentine) et que tout ait changé. Je ne sais pas ce qu'on a pu lui dire ». Son ennemi récurrent: Julio Grondona, président de la fédération.







Après avoir durement critiqué ses choix tactiques (l'utilisation de 3 milieux défensifs et l'absence de Pastore notamment), Maradona a évoqué l'envie transmise par Batista à ses joueurs : « La plus grande peur que j'ai est que les joueurs s'ennuient et ne veulent plus venir défendre le maillot comme ils doivent le faire. Entre la joie et l'envie avec lesquelles ils venaient avec nous et ce dont ils font preuve aujourd'hui, il y a une différence de 1000% ». Maradona et son sens de la mesure.


Certains en Argentine réclament déjà un retour de D10S (contraction de son n°10 et de Dios, Dieu). Mais lui ne veut pas en entendre parler, puisqu'il est sous contrat à DubaÏ. Il se contente de lâcher « Que Dieu les aide ». Un autre Dieu donc...