Dans l'actualité récente

Argentine : Messi et Higuain têtes d'affiche, Pastore sur le banc

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-10-11T09:32:00.000Z, mis à jour 2011-10-11T09:38:03.000Z

Alejandro Sabella poursuit sa rénovation de l'équipe d'Argentine, opposée au Venezuela en éliminatoires de la Coupe du Monde 2014. Il compte sur Leo Messi et Gonzalo Higuain, pas sur Javier Pastore.

Pays de football s'il en est, l'Argentine a aujourd'hui la chance de pouvoir s'appuyer sur une génération exceptionnelle : Messi, Tevez, Agüero, Mascherano, Higuain, Pastore... Reste à les faire jouer ensemble, et c'est la lourde tâche qui attend le nouveau sélectionneur.

Pour son 1er match officiel à la tête de l'Albiceleste, Alejandro Sabella affrontait le Chili, en ouverture des qualifications pour la Coupe du Monde 2014. Et ses hommes ne l'ont pas déçu, rompant avec les résultats poussifs des dernières années : un score sans appel de 4 buts à 1, avec un triplé d'Higuain, et un but de Leo Messi. Son 1er avec l'Argentine en... 16 matches officiels. Une victoire rassurante face à une bonne équipe, mais le sacre mondial que cherche Messi est encore loin.

Mais le technicien argentin ne se gargarise pas de ce score « un peu exagéré » : « Nous avons été disciplinés et solides, avec de la puissance au milieu et une bonne finition ». Il est tout de même revenu sur le but de son capitaine, Leo Messi : « Ce but est important à cause de cette espèce de psychose collective selon laquelle il n'y arrivait pas avec l'Argentine ». Son système de jeu s'apparente aujourd'hui à un 4-4-1-1 hybride, où Angel Di Maria se mue souvent en attaquant (et le système en 4-3-3).

Un système sans vrai meneur de jeu, dans lequel le sélectionneur ne trouve pas de place pour le Parisien Javier Pastore. Pour la 2ème journée des éliminatoires, et un déplacement au Venezuela, les seuls changements devraient concerner les retours de blessure de Demichelis (à la place de Burdisso ou Otamendi) et Mascherano (à la place de Braña). L'équipe pourra bien sûr s'appuyer sur son duo barcelono-madrilène Messi-Higuain, dont l'entente ne fait plus guerre de doute. L'Argentine a battu le Venezuela lors de leurs 18 derniers matches.

Après la fin désastreuse du règne de Sergio Batista, Sabella doit donc s'atteler à trouver une formule qui marche, même sur le court terme, pour accumuler les résultats et la confiance. Ce qui est toujours plus aisé avec Messi et Higuain sur le terrain...