Arsenal : Lacazette portera le 9, un numéro un peu malchanceux

Voir le site Téléfoot

Équipe de France : Lacazette et Kurzawa de retour, Corchia appelé
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2017-07-11T12:32:24.334Z, mis à jour 2017-07-11T12:32:25.881Z

Le nouvel attaquant d’Arsenal portera le 9 avec son club. Alexandre Lacazette prend donc un numéro mythique de l’histoire du football, mais pas forcément signe de réussite du côté des Gunners.

Alexandre Lacazette aura l’opportunité avec Arsenal de rejoindre les grands attaquants qui l’ont précédé sous les couleurs des Gunners. Il rejoint aussi la grande famille de joueurs français qui ont évolué à Londres depuis l’arrivée de Wenger dans la capitale anglaise. Mais il devra faire face aussi à une petite malédiction, celle des numéros 9 d’Arsenal en manque de réussite.



Des « 9 » pas très buteurs

Il apparaît en effet que les derniers joueurs à avoir porté le numéro 9 à Arsenal n’y ont pas laissé un souvenir exceptionnel. Avant Lacazette, Lucas Perez portait ce chiffre dans le dos. L’Espagnol de 28 ans n’a pris part qu’à 11 rencontres de Premier League pour un seul but. Cette saison il aura le 28. Mais les précédents « 9 » de Wenger n’ont pas été en grande réussite non plus : Lukas Podolski, aujourd’hui au Japon, a marqué 19 fois entre 2012 et 2015 (plus 8 buts en Coupe d’Europe). 

Avant lui, Park Chu-Young n’avait pas marqué le moindre but en 2011/2012. Eduardo, joueur des Gunners entre 2007 et 2010 a trouvé le chemin des filets 7 fois contre 3 réalisations en 24 rencontres en 2006/2007 pour Julio Baptista. L’Espagnol Reyes avait été un peu plus prolifique avec 16 buts en trois saisons (2003-2006) d’autant plus qu’il jouait milieu offensif. C’est en tout cas bien mieux que Francis Jeffers qui, entre 2001 et 2003, a marqué 4 fois avec Arsenal. Rajoutons d'ailleurs qu'aucun numéro 9 n'a duré plus de trois ans sous le maillot des Gunners.



Le dernier 9 efficace était français !

Pour retrouver un numéro 9 qui a satisfait Arsène Wenger, il faut remonter à 1998/1999. A l’époque l’avant-centre des Gunners était français en la personne de Nicolas Anelka. Après une première saison, le natif de Trappes a marqué 6 fois en 26 rencontres puis la saison suivante a été celle de l’explosion avec 17 buts en 35 apparitions. La réussite d’Anelka témoigne aussi de celle des « Frenchies » à Arsenal. 

Thierry Henry a été le meilleur avant-centre du club, rentrant dans la légende. Au-delà du poste d’attaquant, des joueurs comme Emmanuel Petit, Patrick Vieira, ou plus récemment Laurent Koscielny et Olivier Giroud démontrent la rapidité d’adaptation des tricolores du côté de Londres. Alexandre Lacazette a donc une belle opportunité de relever le niveau des numéros 9 d’Arsenal… tout en continuant de démontrer la valeur des joueurs français chez les Gunners !




Plus d'actualité