Arsenal : Comment gérer l'après Fabregas et Nasri ?

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-08-11T15:51:00.000Z, mis à jour 2011-08-11T15:58:30.000Z

Arsenal devrait bientôt officialiser les départs de Cesc Fabregas (FC Barcelone) et Samir Nasri (Manchester City). Arsène Wenger doit maintenant reconstruire, avec un pactole de 80 millions d'euros.

Avec le départ de Thierry Henry en 2007, Arsène Wenger avait fini de faire table rase de sa glorieuse génération des « invincibles » : Vieira, Bergkamp, Pières, Ljungberg, Campbell ou Henry.

La différence avec l'après-invincibles est simple : Wenger ne doit plus reconstruire après une génération dorée (2 championnats, 3 coupes), mais après une génération d'espoirs déçus (aucun titre depuis 2005). Cesc Fabregas et Samir Nasri n'ont jamais rien gagné avec les Gunners (même si Fabregas, très jeune, était de la FA Cup de 2005), même s'ils y sont devenus des joueurs importants de Premier League. Les remplacer sera-t-il donc si difficile ?

Mais depuis 2006, la Premier League a beaucoup changé : Chelsea, porté par les millions d'Abramovich est un grand de Premier League ; Manchester City se mêle à la course au titre à coups de recrutements extravagants. Et Arsenal fait aujourd'hui figure de club pingre. Wenger l'avait compris et avait misé sur les jeunes, dont Fabregas et Nasri, mais aussi Kolo Touré, Clichy ou Adebayor. Des jeunes qui ont globalement déçu, et seulement rapporté de bonnes reventes.

Avec les ventes de Fabregas et Nasri, Arsenal obtiendrait environ 80 Millions d'euros. Une somme intéressante à investir sur le marché des transferts, après les arrivés de Chamberlain et Gervinho. Quelles sont les cibles de Wenger ? Jadson (milieu brésilien du Shaktar Donetsk) ou Juan Mata (milieu offensif de Valence) pour remplacer Fabregas et Nasri au milieu. Gary Cahill (Bolton), Phil Jagielka (Everton) ou Scott Dann (Birmingham) pour renforcer une défense souvent friable. Un « grand nom » resterait alors accessible aux finances d'Arsenal...

A moins qu'Arsène Wenger décide une nouvelle fois de faire confiance à de jeunes talents, qu'il semble d'ailleurs avoir sous la main (Wilshere, Ramsey, Szczęsny). Pas sûr que les supporters d'Arsenal l'acceptent longtemps, après une 1ère tentative si décevante...