Dans l'actualité récente

Arsenal : les Gunners perdent gros face à Tottenham

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2013-03-03T18:58:00.000Z, mis à jour 2013-03-03T19:45:28.000Z

La défaite (2-1) concédée dans le derby londonien va être dure à avaler pour Arsenal désormais relégué à sept points de Tottenham (3e) et à cinq de Chelsea (4e).

Battu à la régulière par son rival londonien, Arsenal va devoir cravacher s'il veut être récompensé en fin de saison.


La Ligue des Champions s'éloigne

Les derbys londoniens sont souvent hauts en couleur. Le match aller au cours duquel Arsenal avait fait exploser la défense de Tottenham, sévèrement battu (5-2) n'aura cependant pas eu son pendant lors de cette phase retour. Les Spurs, après avoir marqué deux buts coup sur coup, auront su contrôler jusqu'au bout des Gunners pas très fringants. Sous la menace d'Everton, ils avaient creusé l'écart ces dernières semaines, mais ne disposaient plus que de deux points d'avance sur le sixième, vainqueur à Reading samedi. Si l'écart, ce dimanche, reste inchangé, son retard sur Chelsea (4e) grimpe lui à cinq unités. Le point de rupture dans la course à la Ligue des Champions, qu'Arsenal dispute cette année pour la quinzième fois consécutive, n'est plus très loin.


Bale plus fort que Giroud

C'est Olivier Giroud, titularisé à la pointe de l'attaque londonienne, qui se créait la première occasion de la partie (10e) et confirmait une entame plus tonique des Gunners. Mais malgré cette domination stérile, ce sont bien les Spurs qui usait d'un froid réalisme. En deux minutes (37e et 39e) et sur deux actions quasi identiques, Bale puis Lennon ont mis à jour les faiblesses criantes de la charnière centrale Metersacker-Vermaelen. Gareth Bale signe au passage son septième buts en cinq rencontres.


Lloris fait un sans-faute

Parce qu'ils n'avaient d'autres choix que de lutter, les Gunners se sont retroussé les manches. Une tête victorieuse de Mertesacker dès le retour des vestiaires a même ravivé l'espoir d'un hypothétique retour (2-1, 51e). Mais c'est bien Tottenham qui avait les clefs du match en main et faisait planer la menace malgré la domination des Gunners. Sigurdsson laissait passer sa chance par excès d'altruisme (68e), et le rentrant Defoe (à la place d'Adebayor sérieusement blessé) croisait trop sa frappe (70e). Hugo Lloris n'eut lui que peu d'occasions de s'illustrer mais le fit bien.


Eliminé par Blackburn en Cup, distancé en Premier League et quasiment hors-course en C1, Arsenal et son coach Arsène Wenger vivent des moments difficiles.