Arsenal - Manchester United, la fin d'une rivalité ?

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-08-29T15:48:00.000Z, mis à jour 2011-08-29T15:57:47.000Z

Ce dimanche, l'affrontement entre Arsène Wenger et Alex Ferguson a tournée à la démonstration, Manchester United battant Arsenal par 8 buts à 2. Une correction historique, ou le sens de l'histoire ?

Ce dimanche à Old Trafford, Arsenal a essuyé sa pire défaite depuis... 1896 et une défaite 8-0 contre Loughborough FC, un club aujourd'hui disparu. Pourtant, Arsène Wenger est bien l'adversaire le plus coriace qu'ai croisé Ferguson depuis ses débuts à Manchester...

Evidemment, les grandes rivalités sont géographiques en Angleterre : les rivaux d'Arsenal sont les voisins londoniens de Tottenham ; ceux d'United sont Manchester City ou Liverpool. Mais les destins des 2 clubs se sont croisés durant les années 90 : ils ont tous deux ressuscité leur grandeur passée grâce à des managers charismatiques. L'écossais Ferguson pour MU, le français Wenger pour Arsenal. Et se sont partagé 13 des 16 derniers titres, avec quelques matches mythiques, comme la « bataille d'Old Trafford », en 2004.

Les gunners tenaient la dragée haute aux red devils au début des années 90, grâce à Vieira, Henry, Pirès ou Bergkamp. Ils avaient même terminé la saison 2003-2004 invaincus, et c'est United, évidemment, qui a ensuite mis fin à leur incroyable série de 53 matches sans défaite. Mais un véritable écart s'est aujourd'hui creusé entre londoniens et nordistes, comme l' a montré le match de dimanche. L'explication est simple : MU a dépensé 45,8M€ cet été quand Arsenal en a gagné 50,6M€ sur le marché des transferts.


Et alors qu'Arsène Wenger est sous pression comme jamais il ne l'a été en bientôt 15 ans à Arsenal, il a reçu le soutien de son grand rival. Ferguson a filé la métaphore : « La meute est lâchée et elle est derrière Arsène Wenger (...) Si les chiens ont sa peau qui sera le prochain manager ? Montrez moi l'homme qui fera mieux que Wenger, un homme qui, à mon sens, enchaine les succès depuis 15 ans. Il y a quelques années, après 2 saisons sans remporter le titre, c'est après moi que les chiens aboyaient ».

Si même Sir Alex Ferguson prend la défense d'Arsène Wenger, c'est peut-être (sans doute) parce qu'il ne considère plus Arsenal comme un rival sérieux pour ses red devils. C'est dans la difficulté qu'Arsène Wenger doit maintenant rebondir...