Arsenal : Özil dévoile les secrets de son retour en forme

Voir le site Téléfoot

error
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-11-13T13:26:43.210Z, mis à jour 2015-11-13T13:28:50.830Z

Actuellement meilleur passeur de Premier League, l'Allemand de 27 ans a retrouvé le niveau qui faisait de lui l'un des meilleurs milieux de terrain du monde à l'époque où il évoluait au Real Madrid.

Auteur de deux buts et dix passes décisives toutes compétitions confondues depuis le début de la saison, Mesut Özil semble transfiguré depuis le mois d'août. Après deux ans en deçà de son véritable niveau, que ce soit à Arsenal ou avec la sélection allemande (et même s'il est devenu champion du monde en 2014), l'ancien joueur du Real Madrid a retrouvé tout ce qui faisait sa magie lors qu'il a joué ses premiers tours devant le monde entier lors de la Coupe du monde 2010. Un renouveau qui est loin d'être anodin pour le joueur de 27 ans. 

Top 10 : Les joueurs les plus créatifs des 5 grands championnats


Özil a travaillé pour retrouver confiance

« Après l'entraînement, il y a des exercices de tirs et de situation devant la cage qui aident à retrouver la confiance en soi », explique l'Allemand sur le site officiel d'Arsenal. Avant de poursuivre : « En général, quand on regarde mes tentatives devant les buts, on voit que j'ai pris ma chance comme il faut. Tous les joueurs veulent marquer. C'est très important pour nous de performer et de réussir. Je suis toujours là à regarder si je peux donner une passe ou marquer un but. Mon objectif est d'inscrire plus de buts cette saison que lors des deux dernières, et je pense que je suis sur une bonne dynamique pour réussir ».


Özil : « Arsenal, comme une petite famille »

Meilleur passeur de Premier League, Özil semble donc être revenu encore plus fort sur le devant de la scène, à l'image d'Arsenal, deuxième du championnat anglais à égalité de points avec le leader Manchester City (26) mais pénalisé par une différence de buts moins bonne (17 à 13). Là encore, il n'y a pas de secret pour le natif de Gelsenkirchen (ville située au Nord-Ouest de l'Allemagne). « Nous nous battons les uns pour les autres et nous sommes comme une petite famille. Vous pouvez le sentir sur le terrain (…) Vous voyez lors des matches que nous pouvons changer les joueurs. Olivier Giroud est différent de Théo Walcott ou Alexis Sanchez. Nous avons des joueurs importants qui ont faim de buts. Ces trois-là ont déjà marqué beaucoup de buts cette saison et nous avons besoin d'eux parce qu'ils veulent toujours marquer. C'est bon pour Arsenal »

Le Buzz - Le magicien d'Arsenal (octobre 2013)


Laissé au repos par Joachim Löw pour la dernière trêve internationale de l'année 2015, Özil aura donc l'occasion de souffler un peu et récupérer d'un début de saison tonitruant pour poursuivre son irrésistible retour au premier plan