Arsenal s'accroche à Sanchez, mais c'est un exercice périlleux pour les Gunners

Voir le site Téléfoot

Alexis Sanchez - Arsenal Dortmund
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-07-24T15:53:13.549Z, mis à jour 2017-07-24T16:03:56.353Z

Arsenal n'a pas l'intention de laisser partir Alexis Sanchez, très courtisé par le PSG. Arsène Wenger est monté au créneau : non, le Chilien ne sera pas vendu. Toutefois, les Gunners ont déjà été face à une telle situation. Et ils n'ont pas souvent eu le dernier mot...

Il y a quelques jours à peine, la piste Alexis Sanchez était brûlante à Paris. Le Chilien était même à deux doigts de s'engager, d'après les rumeurs. Mais avec le dossier Neymar en parallèle, la piste s'est considérablement refroidie. Ce qui n'est pas pour déplaire à Arsène Wenger.

Henry, Adebayor, Van Persie... Arsenal échoua à les retenir


Pour l'entraîneur des Gunners, il n'est pas question qu'Alexis Sanchez s'envole pour Paris. "<em>C'est une simple imagination des médias</em>", a-t-il lancé depuis Pékin, où Arsenal est en stage de préparation. Le club londonien s'accroche donc à son meilleur buteur de la saison dernière. Mais des paroles aux actes, il y a un fossé à franchir, et Arsenal a déjà eu des déconvenues à ce niveau.

Les internautes ont exhumé des exemples bien précis où le club certifiait qu'il conserverait ses meilleurs joueurs avant de finalement les vendre. Thierry Henry en 2007 ? Arsène Wenger garantissait qu'il resterait; le Français vu vendu à Barcelone deux semaines après. Emmanuel Adebayor en 2009 ? Arsenal était très confiant, le Togolais prit quand même la direction de Manchester City. Même chose avec Samir Nasri et Cesc Fabregas en 2011, puis Robin van Persie en 2012 : les Gunners se sont battus pour les garder, mais tous finirent par signer à Manchester City, Barcelone et Manchester United.

Garder sa pépite ou faire une grosse vente : le dilemme des Gunners


Le cas Sanchez sera-t-il différent ? C'est possible. Le Chilien disposait de beaucoup d'offres en début de mercato, mais désormais, le mercato a bien avancé et les clubs ont recruté en attaque. Les pistes les plus chaudes pour l'ancien Blaugrana mènent à Paris, Manchester City, et l'AC Milan dans une plus petite mesure. Mais Arsenal peut-il se permettre de retenir son attaquant coûte que coûte ?

L'intérêt sportif est évident : associer la recrue Alexandre Lacazette à un joueur qui sort d'une saison à 30 buts et 19 passes décisives (toutes compétitions confondues) est une perspective très alléchante. Mais Alexis Sanchez n'a plus qu'un an de contrat. Dès janvier 2018, il sera libre de s'engager avec un autre club (tout en finissant la saison à Arsenal) sans que les Gunners ne puissent récupérer la moindre indemnité. Cette donnée économique est importante, surtout pour un joueur évalué à environ 60 millions d'euros...