Dans l'actualité récente

Arsenal : Wenger admet que Van Persie pourrait suivre Nasri

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-10-17T14:21:00.000Z, mis à jour 2011-10-17T14:30:42.000Z

En fin de contrat en 2013, Robin Van Persie pourrait imiter Samir Nasri et quitter Arsenal au mercato. Manchester City est bien sûr intéressé, pendant que Wenger prépare le déplacement à Marseille...

Cette saison, la 16ème d'Arsène Wenger à la tête d'Arsenal, fait office de tournant dans l'histoire du club Londonien. Face à la concurrence de Manchester City, Tottenham ou Liverpool, sa place dans le big four est menacée, et son début de saison désastreux inquiète...

Ce dimanche, Arsenal accueillait Sunderland pour tenter de remporter une 3ème victoire en 8 matches de Premier League. Et le capitaine hollandais des gunners, Robin Van Persie, a pris les choses an main : un but opportuniste après 26 secondes de jeu, une action de grande classe (un contrôle orienté en se retournant, suivi d'un lob repoussé par le poteau opposé) et un coup franc décisif (à 1-1) à la 83ème. Score final : 2-1, et seul Sczczesny (le gardien !) peut lui aussi se targuer d'avoir fait un bon match...

Cet été, Arsenal a perdu son capitaine, Cesc Fabregas, retourné dans le club de son enfance, le FC Barcelone. Son capitaine actuel pourrait suivre les pas de l'autre « déserteur », Samir Nasri : comme le Français, le contrat de Van Persie expire bientôt (2013), et il pourrait lui aussi utiliser le spectre d'un départ sans indemnité pour forcer la main d'Arsenal et quitter le club à l'été 2012. Une qualification en C1, aujourd'hui improbable, serait nécessaire pour éviter ce nouveau poignard dans le dos...

Arsène Wenger, parfois adepte de la langue de bois, a admis le problème au Telegraph : « Malheureusement la situation idéale n'existe pas souvent. La situation idéale est qu'il prolonge la durée de son contrat mais, s'il ne le fait pas, il faudra le respecter. Ce qui est important c'est qu'il joue comme il joue ». Tout en calmant le jeu : « Il y a des joueurs avec des contrats sur 10 ans qui ne sont pas impliqués (...) Beaucoup ont remis en question ses qualités de leader mais je crois qu'il est complètement impliqué au quotidien ».

Le principal intéressé, lui, refuse les sous-entendus : « C'est ma 8ème année. Si on peut dire d'un joueur qu'il est impliqué, c'est bien moi ». Mais Manchester City serait prêt à doubler son salaire (de 80 000£ à 160 000£ par semaine) pour l'attirer. Et ainsi tester son implication...