Arsenal : Wenger (encore) furieux contre l'arbitrage

Voir le site Téléfoot

2017 03 07T195635Z 131918195 MT1ACI14762049 RTRMADP 3 SOCCER CHAMPIONS ARS BAY
Par Thomas Ravenel|Ecrit pour TF1|2018-01-04T09:42:42.371Z, mis à jour 2018-01-04T09:42:43.671Z

En conférence de presse, Arsène Wenger a vu rouge et n'a pas manqué de réprimander ouvertement le corps arbitral après la rencontre face à Chelsea.

A la suite du match nul d'Arsenal contre Chelsea (2-2), Arsène Wenger s'est montré excédé face aux décisions arbitrales qui ont notamment mené à un penalty transformé par Eden Hazard  (67e), juste après l'ouverture du score de Jack Wilshere à l'heure de jeu.  

"Nous avons eu de très mauvaises décisions contre nous"

Et un nul de plus à la collection d'Arsène Wenger. Ce mercredi soir, Arsenal a décroché dans les toutes dernières secondes le match nul face aux Blues (2-2), grâce à une demi-volée de Hector Bellerin à l'entrée de la surface de réparation qui s'est logée sous la lucarne droite de Thibaut Courtois. Après Liverpool (3-3), le 22 décembre et West Bromwich Albion (1-1), le 31 décembre, c'est donc la troisième fois que les Gunners se retrouvent dos à dos au score avec leurs adversaires. 

Des performances qui font tomber le club londonien à la sixième place de Premier League à sept longueurs du podium. Cependant, en conférence de presse d'après-match, ce qui a retenu l'attention du technicien alsacien ce n'est pas la performance de ses joueurs, mais bien l'arbitrage qu'il juge largement en sa défaveur ces derniers temps : "Nous avons eu de très mauvaises décisions contre nous. Il va falloir, maintenant, les intégrer dans la préparation de nos matches. Je ne veux pas rentrer dans les détails, mais le penalty de Chelsea est une farce..."

Un événement pas isolé

Après la rencontre face à West Bromwich, il y a de cela cinq jours, Wenger s'était rendu dans le vestiaire du corps arbitral pour remettre en cause la décision de Mike Dean, l'arbitre principal, qui avait décidé d'accorder un penalty aux Baggies suite à la main de Calum Chambers après un face à face avec Kieran Gibbs.

Et en conférence de presse, l'ancien entraîneur de Monaco avait fait par de son mécontentement non sans ironie : "Il n'y a pas penalty, il n'y avait pas faute, le geste de la main n'est pas volontaire. On ne peut pas jouer au football comme ça. Le défenseur est tellement proche du tireur, il suffirait de rentrer en surface et de botter le cuir sur le bras d'un défenseur pour obtenir un penalty. Mais quand il s'est déplacé, il n'a pas levé les bras ! Mais il doit les mettre où ses mains ? Dans ses poches ? Il n'en a pas ! " . A la suite de quoi, la Fédération anglaise (FA) a décidé d'ouvrir une procédure disciplinaire à l'encontre Arsène Wenger pour mauvaise conduite envers les arbitres.