Dans l'actualité récente

Arsenal : Wenger s'élève contre Xavi et Barcelone pour Fabregas

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-07-17T13:02:00.000Z, mis à jour 2011-07-17T13:02:00.000Z

Le transfert de Cesc Fabregas d'Arsenal au FC Barcelone relève toujours du fantasme. En attendant, Arsène Wenger a fustigé l'attitude du club catalan et de Xavi en particulier.

Rarement un transfert aura autant mérité l'appellation (par ailleurs courante) de « feuilleton » que celui du « retour » de Cesc Fabregas au FC Barcelone. Et Arsène Wenger se lasse de cette dramaturgie.




L'été dernier, le départ de Fabregas pour Barcelone avait déjà agité le mercato. Au final, le milieu espagnol est resté à l'Emirates Stadium, Arsène Wenger ayant alors tenu à garder son capitaine. Et si la presse espagnole a souvent évoqué un bon de sortie accordé à ce moment là pour cet été, rien ne permet de confirmer cette information aujourd'hui. L'entraineur Alsacien semble au contraire déterminé, une nouvelle fois, à ne pas laisser filer son maître à jouer.




Le maitre à jouer du Barça et coéquipier de Fabregas en sélection, Xavi, a évoqué l'éventuelle venue de son cadet sur le site officiel du club : « J'ai parlé à Cesc à Ibiza et il m'a dit qu'il souffrait parce qu'il voulait venir. C'est un peu comme s'il avait tout fait pour venir, et veut partir d'Arsenal ». On sait les liens entre Cesc Fabregas et le FC Barcelone : natif de la région, formé au club, il côtoie de nombreux culés au sein de la Roja Espagnole. Des liens qui pèsent lourd au moment de parler d'un transfert...




Selon Arsène Wenger, ces « approches » opérées par des proches du FC Barcelone sont bien illégales, puisque la FIFA interdit aux clubs d'approcher des joueurs sous contrat. Alors qu'Arsenal est en tournée en Malaisie, il a été ferme : « Ce qui est important, c'est que Cesc Fabregas a un contrat à Arsenal (...) J'ai l'impression que ça n'a pas été respectueux de notre club et de Cesc ». Le manager d'Arsenal ne portera cependant pas plainte auprès de la FIFA.


Il est peut être un peu facile pour Arsène Wenger de jouer les vierges effarouchées face à certaines pratiques lorsque lui ne se gêne pas toujours pour piller les centres de formation Français ou... Espagnols. Puisqu'il a arraché Fabregas au Barça alors que ce dernier avait 16 ans.