Arsene Wenger dément être en contact avec le PSG

Voir le site Téléfoot

Wenger Zidane
Par Vincent Guillot|Ecrit pour TF1|2018-05-18T09:30:12.069Z, mis à jour 2018-05-18T09:30:15.163Z

Les interrogations subsistent sur l'avenir d'Arsène Wenger depuis l'annonce de son départ d'Arsenal. Malgré des rumeurs insistantes, le coach français nie être en contact avec le club parisien.

Quel sera donc l'avenir d'Arsène Wenger après son départ du banc des gunners ? Une rumeur insistante l'enverrait au Paris Saint Germain dans un rôle de manager. Sur beIN SPORTS le technicien alsacien a confié récemment au sujet du club de la capitale  "Nous sommes proches, nous avons toujours été proches..." Reste à savoir par ce qu'on entend par "proche". Et l'entraîneur des gunners a refroidi les ardeurs de ceux qui l'envoient déjà à Paris la saison prochaine, dans les colonnes du Guardian. "Je n'ai eu aucune discussion avec eux récemment, je peux vous le dire en toute honnêteté."


 Il n'aurait pas encore pris de décision


La rumeur Wenger à Paris est un vieux serpent de mer dans les colonnes de la presse française. Depuis le rachat du club par les Qataris, son nom est régulièrement revenu dans la liste des pressentis sur le banc parisien. La poste étant revenu finalement à Thomas Tuchel, c'est donc dans un rôle de directeur sportif semblable à celui jadis tenu au PSG par Leonardo que Wenger est attendu. Le français a affirmé ne pas avoir encore pris de décision concernant son avenir. "C'est juste trop tôt pour savoir ce que je ferai ensuite. Je n'ai même pas encore vidé mon bureau et je suis toujours dans un état de choc. Je vais me donner jusqu'au 14 juin, date du début de la Coupe du Monde, pour décider."


L'homme a déjà pourtant son diagnostic sur le Paris Saint Germain. Et il trouve les jugements sur le parcours du club de la capitale plutôt sévères. "Je pense que les gens sont trop durs avec eux, trop exigeants. Le PSG vient de remporter les quatre trophées nationaux en France et ce n'est pas suffisant, apparemment. Mais vous ne pouvez pas construire un club avec l'idée que si vous ne gagnez pas la Ligue des champions, c'est un échec."