AS Monaco - Kondogbia : "Ca va me faire progresser"

Voir le site Téléfoot

error
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-09-05T09:55:00.000Z, mis à jour 2013-09-06T07:46:56.000Z

Débarqué sur le Rocher en fin de mercato, Geoffrey Kondogbia n'a pas encore étrenné sa nouvelle tenue. Avant de s'envoler pour la Géorgie avec l'Equipe de France, il a tout de même pris le temps d'évoquer le défi qui l'attend à Monaco.

Geoffrey Kondogbia aura vécu un été pour le moins mouvementé. En trois mois, le milieu de terrain tricolore a été sacré champion du monde avec la sélection des moins de 20 ans, a été appelé pour la première fois en équipe A chez les Bleus et a été transféré à l'AS Monaco. La progression de l'ancien sévillan est fulgurante mais il ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.

Fier d'être à Monaco
Avant de s'envoler pour la Géorgie où il s'apprête à disputer deux matches décisifs avec l'équipe de France, Geoffrey Kondogbia s'est exprimé sur son transfert à Monaco. Le joueur de 20 ans a mis en avant sa « fierté » et sa « satisfaction » d'évoluer au sein de la formation basée en Principauté. Le milieu monégasque se réjouit également d'évoluer avec des coéquipiers prestigieux.

Apprendre de grands joueurs
« Ça peut m'apporter beaucoup au niveau de l'expérience de m'entraîner avec des joueurs comme Jérémy Toulalan et Eric Abidal. Ça va me faire progresser. C'est une nouvelle marche, encore un projet différent. Je suis très heureux d'avoir signé ici et impatient de pouvoir aider mes nouveaux coéquipiers », a-t-il expliqué. Pour l'heure, Monaco est leader du championnat.

Un nouveau défi
A 20 ans, l'international tricolore va découvrir son troisième club professionnel. Transféré à Séville en 2011 après deux saisons passées à Lens, son club formateur, Kondogbia a réellement explosé la saison passée. Le joueur des Bleus franchit les étapes à toute vitesse et s'apprête à relever un beau défi : s'imposer sur le Rocher et remporter le championnat de France.

Il faudra un peu attendre avant de le voir porter le maillot monégasque. Trêve internationale oblige.