AS Monaco : Pourquoi les Monégasques ne gagnent plus

Voir le site Téléfoot

error
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2013-11-11T16:07:00.000Z, mis à jour 2013-11-12T09:40:44.000Z

Accroché par l'ETG (1-1) vendredi après sa défaite à Lille (2-0), Monaco est en perte de vitesse en Ligue 1. A l'image de sa défense et de quelques jeunes pousses à la qualité de jeu déclinante.

L'ASM voit le PSG prendre la poudre d'escampette au classement (+ 5 points). La faute à des joueurs qui n'affichent plus le même niveau de performance.

L'ASM n'impressionne plus

Monaco ne fait plus peur. Si, successivement, Montpellier (4-1), Lorient (3-0), Saint-Etienne (2-1) et Lyon (2-1), s'étaient tour à tour inclinés sur la pelouse de Louis-II, la donne semble aujourd'hui avoir changé. A l'instar des Hauts-Savoyards qui ont joué pour gagner vendredi soir, le club du Rocher ne semble plus hors de portée dans le regard de ses adversaires. Le couac de Sochaux en championnat (2-2), la défaite face à Lille (2-0 ou encore l'élimination face à Reims en coupe de la Ligue sont passés par là.

Des jeunes sur courant alternatif

Séduisants, offensifs et insouciants en début de saison, les jeunes joueurs de l'AS Monaco ont perdu de leur fraîcheur depuis quelques semaines. Vendredi soir, contre l'Evian-TG, Layvin Kurzawa (21 ans), Fabinho (20 ans), Tannick Ferreira-Carrasco (20 ans) et Lucas Ocampos (19 ans) ont régulièrement été dépassés et rarement dans le bon tempo. Un constat que partage Claudio Ranieri : "Je voudrais voir les jeunes lutter comme luttent les champions, en jouant pour l'équipe, ce qui est la chose la plus importante. C'est une période difficile. En ce moment, oui, on est moins performants sur les côtés (...)."

Abidal en petite forme

Les joueurs sont moins bons, les critiques plus ouvertes et l'on parle aujourd'hui nettement plus des faiblesses de l'ASM que de ses points forts. Encore et toujours dans le viseur, la charnière centrale composée des trentenaires Carvalho (35 ans) et Abidal (34 ans). Au sujet de ce dernier, encore plus que limite face à l'ETG, l'ancien médecin de l'équipe de France, le Dr Alain Simon, a témoigné sur son état physique : "Qu'il puisse avoir un coup de barre après les trois mois qu'il vient de passer, c'est normal. À trente-quatre ans, on récupère moins bien qu'à vingt-cinq. Alors à trente-quatre ans, avec le traitement qu'il doit avoir (en raison de sa greffe du foie), il a le droit à la fatigue. Toutes les pathologies touchant au foie créent de la fatigue."
Lors de la prochaine journée, dimanche 24 novembre, l'AS Monaco (3e) se déplacera à Nantes (4e).